• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Manifestations lycéennes : 16 établissements concernés en Lorraine, 11 lycéens arrêtés en Moselle

Les lycéens face aux forces de l'ordre à thionville (Moselle), lundi 3 décembre 2018. / © Olivier Bouillon. France 3 Lorraine
Les lycéens face aux forces de l'ordre à thionville (Moselle), lundi 3 décembre 2018. / © Olivier Bouillon. France 3 Lorraine

Les lycéens manifestent ce lundi 3 décembre dans plusieurs villes de Lorraine, à Mirecourt (Vosges), Forbach et Thionville (Moselle) notamment. Les revendications sont diverses dont la réforme du bac et la sélection à l'entrée à l'université. Heurts violents avec les forces de l'ordre à Thionville.

Par Didier Vincenot

Les lycéens manifestent lundi 3 décembre 2018 dans plusieurs villes de Lorraine, à Mirecourt (Vosges), Forbach et Thionville (Moselle) notamment. Au total, 16 établissements sur les 150 que comptent l'académie de Nancy-Metz sont concernés par ces actions.

Les revendications sont diverses : condition d'études, réforme du bac, sélection d'entrée à l'université , et le désir d'émergence d'une véritable démocratie lycéenne.

Le point sur les blocages au niveau national, avec franceinfo, CLIQUEZ ICI.

Violences à Thionville : 5 lycéens interpellés

Selon nos journalistes sur place, près de 700 lycéens ont quitté plusieurs établissements secondaires de Thioville (La Briquerie, Colbert, Charlemagne) dont ils ont bloqué les accès avant de descendre au centre-ville.
C'est là que la situation a dégénéré avec des bris de vitrines de magasins et des dégradations de mobilier urbain.
Les forces de l'ordre sont intervenues et à la mi-journée la situation restait tendue. Cinq lycéens ont été interpellés.
 

Forbach : repoussés par les CRS

Selon une information de nos confrères du Républicain Lorrain, la mobilisation lycéenne est importante à Forbach, en Moselle.

Les lycéens se sont postés au rond-point de l'hôtel Mercure.
Ils sont une centaine à filtrer le passage des véhicules.

Ils ont ensuite tenté de rejoindre l'autoroute, cependant empêchés par les forces de police présentes sur les lieux, ce qui a donné lieu à certains affrontements.

Les manifestants se sont repliés vers l'entrée du lycée Blaise Pascal, clos par mesure de sécurité.
La police a fait usage de gaz lacrymogène.

Un homme d'une soixantaine d'années et un jeune de 16 ans ont du être transportés l'hôpital de Forbach pour y recevoir des soins.
 

10 lycées impactés et 11 interpellations en Moselle

Selon un communiqué de la Préfecture diffusé en milieu d'après-midi, dix établissement secondaires ont connu ds actions ou des blocages depuis ce matin :

Thionville :
  • Lycée Jean-Baptiste Colbert,
  • Lycée Charlemagne,
  • Lycée Hélène Boucher
  • Lycée la Briquerie,
  • Lycée Sophie Germain
  • Lycée privé Notre Dame de la Providence.
Forbach :
  • Lycée Blaise Pascal
  • Lycée jean Moulin
Fameck :
  • Lycée Saint Exupéry
Rombas :
  • Lycée Julie Daubié
Le calme serait revenu depuis 15 heures.

Les pompiers, eux, ont porté assistance à 18 blessés légers, 16 à Thionville et 2 à Forbach. A noter qu'un policier figure parmi ces blessés.

70 personnels ont été engagés par les forces de l'ordre pour encadrer les manifestations et onze interpellations sont recensées : 5 à Thionville, 5 à Forbach et une à Fameck. Ces lycéens se sont rendus coupables de délits divers : jets de projectiles, outrages, dégradations et port d’armes par destination ou improvisée.

200 lycéens à Mirecourt

Ils sont à peu près 200, sur 580 lycéens de Mirecourt, à bloquer leur établissement depuis lundi matin et en principe pour la journée.

Les jeunes manifestants n'ont, à priori, pas prévu d’aller retrouver les gilets jaunes.

Pour visionner l'interview d'un lycéen de Mirecourt sur les raisons du mouvement, CLIQUEZ ICI.

 
 

 

Sur le même sujet

REIMS. Gilets jaunes et forains

Les + Lus