Incendie dans une concession automobile : "quand les pompiers sont arrivés, il y avait déjà des flammes qui sortaient du plafond"

Au lendemain de l’incendie qui s’est déclaré, mercredi 10 janvier 2024, à la concession automobile Ford, dans la ZAC Sébastopol à Metz (Moselle), l'heure est au constat des dégâts. Ils sont importants et ils ont des conséquences sur l'activité d'au moins une dizaine d'autres sites. Le serveur central informatique du groupe a été endommagé dans l'incendie.

Après l’incendie qui a ravagé la concession automobile Ford à Metz Borny, l’heure est au constat des dégâts. Ce mercredi 10 janvier 2024, aux alentours de 17 heures 30, les sapeurs-pompiers sont dépêchés rue des Dinandiers, à Metz pour combattre le feu. “Il se serait déclaré, semblerait-il dans la partie des pièces détachées du magasin et aurait débordé vers la partie atelier réparation”, précise Fabien Moretto, PDG du groupe Moretto qui gère les concessionnaires Ford en Moselle, au micro de France 3 Lorraine.

L’homme ajoute : “Il y a quelques membres de l’équipe qui ont essayé d’éteindre le feu comme ils le pouvaient avec les extincteurs mis à disposition, mais le feu était trop fort. Quand les pompiers sont arrivés, il y avait déjà des flammes qui sortaient du plafond”. Il faudra une soixantaine de sapeurs-pompiers et plus de 30 véhicules de secours pour maîtriser l’incendie. Bien qu’impressionnant, l’incendie n’a pas fait de victimes. 

Pourtant, ce jeudi, l’heure est à la découverte des dégâts. Près de 800 mètres carrés sur les 2700 que compte le bâtiment ont été détruits par les flammes, selon la préfecture de la Moselle. "Je pense que les dégâts sont très forts, que c'est complètement détruit sur cette partie-là. Le reste, ce sont les experts qui le diront", explique Fabien Moretto. D'après les premières constatations, le showroom où se situent les véhicules exposés aurait été épargné par le feu. 

Le serveur central endommagé 

Plus handicapant encore, le serveur central qui était sur le site au moment de l’incident a été endommagé. “Il n’est plus exploitable”, constate Fabien Moretto avant d’ajouter : “Pour le moment, on a des difficultés, notamment sur les autres structures du groupe. On ne peut plus facturer, on ne peut plus ouvrir d’ordre de réparation. Ça touche le cœur de notre métier”. Pas une minute à perdre, explique le patron : “On est en train d'informer sur nos sites et sur les réseaux sociaux nos clients pour leur expliquer effectivement qu’on fait le maximum pour remettre à disposition nos services. Nous sommes en train de réfléchir avec la totalité du comité de direction sur la manière dont on va être le plus réactif possible”.

Mais l’homme tient à rassurer, la situation n’est que temporaire et devrait se rétablir rapidement : “lundi, on espère pouvoir réintégrer les effectifs, le personnel derrière nous”.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité