Metz : un collectif contre la hausse du stationnement payant

Le "cabinet Noir de Metz" a enfin un visage. Après avoir lancé une pétition pour dénoncer l'augmentation des places payantes à Metz, le collectif apolitique a rencontré l'élu de Metz en charge du dossier. 

William Pierre, porte-parole du Cabinet noir de Metz
William Pierre, porte-parole du Cabinet noir de Metz © Matthieu Mercier
Il sort de l'ombre. Le Cabinet noir de Metz né cet été après l'augmentation importante (depuis 1er août) du nombre de places payantes à Metz a choisi de parler à visage découvert. Ce mardi 17 octobre 2017, son porte parole, William Pierre a décidé de lever le voile sur ce groupe. Le jeune homme travaille dans la communication, et se veut apolitique. "Nous défendons tous les usagers, nous souhaitons proposer à la Ville des solutions alernatives sur le dossier du stationnement. le co stationnement par exemple. Il s'agit de prêter sa place de parking à la manière du co voiturage".

Le rendez-vous avec l'adjoint au maire de Metz en charge des déplacement a eu lieu ce mardi 17 octobre. Il a duré une heure trente. 



Ce matin, le porte parole de ce collectif citoyen a apporté la pétition contre le "stationnement payant généralisé à Metz et ses quartiers limitrophes", avec les 5046 signatures, qui demandent l'annulation de l'extension du stationnement payant. Après une heure trente de rendez-vous avec Guy Cambianica, adjoint au maire de Metz en charge du stationnement dans les locaux des services techniques de la Ville, le collectif s'est senti écouté. Même si aucune décision concrète n'en découle pour l'instant

"Nous reprochons à la mairie son absence de communication. Elle agit seule, alors qu'il faudrait des décisions concertées, regrette le porte parole. Imaginez que pour quelqu'un qui travaille à Metz et habite les environs, le coût du stationnement atteint 92 euros par mois ! Il faudrait par ailleurs des tarifs plus bas que celui des résidents (204 euros par ans)". 



La mairie n'a pas souhaité commenter ce rendez-vous, dont le porte parole a rédigé un compte rendu :

Entretien Cambianica

Mais il aura permis a minima de mettre un terme aux polémiques via les réseaux sociaux. Désormais, le cabinet noir agira de manière plus visible, ce que demandaient également certains des signataires. Il affirme en revanche qu'il sera attentif aux évolutions de la mairie sur ce dossier brûlant.





Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique