Metz : loin des rencontres 2.0, cette agence matrimoniale a encore de beaux jours devant elle

Publié le Mis à jour le

J-1 avant la Saint-Valentin. À l’heure où les sites de rencontre pullulent, les agences matrimoniales parviennent toujours à tirer leur épingle du jeu. C’est le cas du « cabinet pour rencontres sérieuses » de Valérie Honoré, à Metz.

Des belles histoires qui se créent entre deux personnes, Valérie Honoré en a à la pelle : "Hier encore, j’ai reçu un appel depuis Tenerife, dans les îles Canaries, d’un monsieur de 72 ans et d’une dame de 69 ans. Ils se sont rencontrés par mon biais il y a quatre mois et sont fous amoureux. Il s’agit de deux Lorrains qui ont maintenant le projet de partir s’installer ensemble dans le Sud de la France". Voilà maintenant 21 ans que cette Lorraine réchauffe les cœurs grâce à son agence matrimoniale. C’est elle la seule interlocutrice de ses adhérents, qu’elle reçoit personnellement dans l’un de ses cabinets Valérie H, à Metz.

À contre-courant de la séduction virtuelle

Avec Valérie, c’est la "garantie d’une approche plus personnalisée". C’est une formule qui se veut aux antipodes des mastodontes de la rencontre tels que Tinder, Adopteunmec, Meetic, EliteRencontre, Bumble, Happn, pour ne citer qu’eux. "C’est important de croire en l’amour pour faire ce métier. J’adore mon métier, j’aime les personnes et chaque nouvelle rencontre. Les applications c’est des algorithmes, là c’est de l’humain", explique Valérie Honoré. Après avoir tenu une pharmacie à Colombey-les-Deux-Églises (Haute-Marne) pendant plusieurs années, cette Lorraine s’est lancée dans l’aventure de l’amour. Après un passage à Forbach, Haguenau puis Colmar, Valérie Honoré a maintenant deux agences matrimoniales, à Metz et Strasbourg.

Dans mon agence, la personne ne remplit pas de questionnaire. C’est presque un rendez-vous entre amis, avec un café, on discute très naturellement.

Valérie Honoré, conseillère matrimoniale à Metz (Moselle)

"Dans mon agence, la personne ne remplit pas de questionnaire. C’est presque un rendez-vous entre amis, avec un café, on discute très naturellement", raconte Valérie. "Je rencontre des individus, femmes et hommes, qui sont veufs, célibataires ou divorcés. La personne doit être disponible, dans son cœur et dans son âme. On vient souvent chez moi par souci de discrétion, il s’agit de personnes qui ne veulent pas forcément être exposées sur les réseaux sociaux ou les grandes plateformes de rencontre", souligne cette professionnelle de l’amour.

Ça n’a rien de ringard, de désuet. Pas du tout. Je propose des rencontres sérieuses mais tout le monde n’est pas obligé de se marier.

Valérie Honoré, conseillère matrimoniale à Metz (Moselle)

"Ça n’a rien de ringard, de désuet. Pas du tout. Je propose des rencontres sérieuses mais tout le monde n’est pas obligé de se marier", insiste Valérie. Et il y en a pour tous les goûts. Pour créer des couples harmonieux, Valérie prend en compte le milieu socioculturel, l’âge, le physique et les centres d’intérêt. Médecins, ingénieurs, directeurs d’entreprise, employés, entre autres, sa clientèle est très diversifiée : "Avant je rencontrais plutôt des jeunes gens, maintenant c’est vrai qu’ils sont surtout sur Tinder et les autres applications de rencontre. Je rencontre pas mal d’actifs de 40 à 50 ans et  de seniors divorcés. Il y a, par exemple, des couples qui se rendent compte au moment de la retraite qu’ils n’arrivent plus à continuer ensemble".

From Amsterdam with love

Depuis le début de la pandémie, Valérie observe une augmentation du nombre de ses clients : "Depuis le début de la crise sanitaire, j’ai rencontré beaucoup de personnes. En effet, c’est compliqué de rencontrer des gens (…) le masque, le télétravail, la fermeture des lieux festifs, ça n’aide pas pour trouver l’amour". Une preuve de plus, pour elle, que son métier a tout son sens : "Avec moi les clients ont la garantie de rencontrer quelqu’un d’équilibré qui partage des intérêts communs. Parfois, il m’arrive de refuser certaines personnes, à l’approche trop négative ou qui n’ont pas fait le deuil d’une histoire passée. Je crée des rencontres harmonieuses", explique Valérie.

Avec Yvan, on aurait pu se rencontrer il y a 55 ans de ça, on dansait au même endroit, on a des amis en commun, des goûts en commun.

Marie, jeune amoureuse lorraine de 75 ans

Et ça marche plutôt bien, la preuve avec Marie et Yvan, 150 ans à eux deux. Ces deux veufs se connaissent depuis deux mois seulement mais ne se déjà lâchent plus. Tous deux viennent de la région de Metz et ont le même âge, 75 ans. Lorsque nous les joignons par téléphone, Yvan et Marie nous répondent depuis Amsterdam où ils passent le week-end, en direct du célèbre marché aux fleurs de la capitale néerlandaise. Ils se connaissent depuis peu mais la complicité est déjà palpable : "Avec Yvan, on aurait pu se rencontrer il y a 55 ans de ça, on dansait au même endroit, on a des amis en commun, des goûts en commun", s’amuse Marie. "Ce n’est pas très sérieux les rencontres sur internet, en tout cas ça n’a pas marché pour moi. Avec l’agence matrimoniale de Valérie c’est beaucoup plus personnalisé. Nous avons retrouvé l’amour et nos enfants sont contents", se réjouit Yvan.