Moselle : malade du covid, il porte plainte contre deux ministres de la santé, Agnès Buzyn et Olivier Véran

Un habitant de Vitry-sur-Orne (Moselle) convalescent du Covid-19 se bat aux côtés de son avocat Bertrand Mertz pour demander des comptes aux ministres Buzyn et Véran. Au début de l'épidémie, Christophe Zamboni estime avoir été pris en charge beaucoup trop tardivement et avait failli succomber.
Christophe Zamboni lors d'une conférence de presse le 17 novembre 2020.
Christophe Zamboni lors d'une conférence de presse le 17 novembre 2020. © FTV

C'était le 12 mars 2020, Christophe Zamboni rentre du travail avec une forte fièvre 41 degrés, frappé de plein fouet par le Covid. Nous sommes au début de la première vague de l'épidémie. Pendant plusieurs jours consécutifs, Christophe et son épouse appellent le centre 15 et se déplacent même en voiture jusqu'aux urgences du CHR de Metz-Thionville mais se voient refuser plusieurs fois une prise en charge. Ce n'est que le 16 mars que le quadragénaire est finalement hospitalisé, puis intubé et plongé dans le coma pendant près de deux semaines avec un pronostic vital engagé.

Dépôts de plaintes

C'est pour dénoncer cette période de non prise en charge que Christophe Zamboni a décidé de porter plainte le 5 octobre 2020. Par l'intermédiaire de son avocat Bertrand Mertz, une plainte a donc été déposée auprès de la Cour de Justice de la République (CJR) et en parallèle des procédures engagées auprès du parquet de Metz contre le CHR de Metz-Thionville, contre le Samu centre 15 et contre la Direction Générale de la Santé. Selon Bertrand Mertz, c'est en s'appuyant en partie sur ce dossier que la Cour de Justice de la République a mis en examen l'ex-ministre de la santé Agnès Buzyn : "C'est la première fois de ma vie d'avocat que j'ai un dossier devant la cour de justice de la République. Sur 13.000 plaintes, 9 dont la mienne ont alimenté la décision de la CJR qui a conduit à la mise en examen de l'ex-ministre de la santé Agnès Buzyn et j'espère que la prochaine étape ce sera la mise en examen du ministre de la santé Olivier Véran."

 

Bertrand Mertz l'avocat de Christophe Zamboni.
Bertrand Mertz l'avocat de Christophe Zamboni. © FTV

 

Pour l'heure, Agnès Buzyn a été mise en examen le vendredi 10 septembre pour "mise en danger de la vie d'autrui" mais pas son successeur l'actuel ministre de la santé Olivier Véran. "Mon client veut juste comprendre pourquoi il n'a pas été soigné et pourquoi sa vie a été mise en danger" répète Bertrand Mertz. "Pourquoi pendant 6 jours alors qu'il était au plus mal, on a refusé de le soigner ? Depuis quand dans un pays comme la France, on ne prend pas en charge quelqu'un de malade lorsqu'il demande à être soigné ? On le fait dans l'intérêt de la vérité. Ce n'est pas une vengeance ou pour obtenir des réparations financières mais cela pose tout simplement la question de l'adaptation de notre système de santé face à un risque épidémique."

Covid long pour Christophe Zamboni

Un an et demi après ces événements, Christophe Zamboni n'a toujours pas pu reprendre son travail. "Aujourd'hui mon client souffre d'un covid long" rappelle Bertrand Mertz." Il va mieux mais il a encore des séquelles notamment un pied qui reste insensible". 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société covid-19 santé