Municipales 2020 : à Amnéville, un difficile équilibre entre tourisme et sécurité

Le maire sortant Éric Munier (42,11%) part favori et aborde ce second tour en position de force face à Xavier Dieudonné (33,43%) et Cédric Sudrow (24,46%). Éric Munier plaide pour le mandat de la “continuité” que lui conteste ses adversaires.

En 2014, aux dernières municipales, un véritable souffle politique s'était emparé d'Amnéville (Moselle). Les 11.000 habitants avaient dû faire leur choix parmi dix listes ! Un record.

Mais aujourd'hui, cette envie de “politique” est bien retombée. Seuls trois candidats se sont lancés dans la course à la mairie. Parmi eux, Eric Munier, le maire sortant. Son argument clé : “poursuivre le travail engagé”. Si le Snowhall, le golf et le zoo sont sauvés grâce à l'arrivée d'investisseurs privés, les autres dossiers ne manquent pas : le Galaxie, les travaux au Pôle thermal, la restructuration du site thermal et touristique... avec en filigrane, ce nécessaire assainissement des finances de la ville.

Il faut de la rigueur, du sérieux, de la gestion... Tout ce qu'on a mis en oeuvre depuis 2014

- Eric Munier, candidat

Je suis toujours aussi combatif et déterminé” résume l'avocat thionvillois, “cela fait six ans qu'on se bat et qu'on lutte pour le bien être de cette commune. Il faut de la rigueur, du sérieux, de la gestion... Tout ce qu'on a mis en oeuvre depuis 2014 où je suis arrivé à la tête de la mairie. Si on n'a pas les revenus du site touristique, la commune n'aura plus les moyens d'assurer son fonctionnement et ses investissements.

A Amnéville, les “lumières de la ville” brillent beaucoup moins qu'à l'époque du Docteur Kieffer. L'heure des comptes a sonné et ils ne sont pas toujours bons. La rigueur a succédé à l'insouciance et au bling-bling. Et pour redonner une seconde jeunesse et un nouveau souffle au premier site de loisirs du grand Est, un des employeurs majeurs de Moselle, il ne suffit pas, il ne suffit plus... d'un coup de baguette magique.

Nouveau problème et non des moindres, la crise du Covid est passé par là avec ses dramatiques conséquences sur le secteur touristique. A Amnéville, plus qu'ailleurs, il va falloir faire face. “Le Covid laisse planer des menaces et des risques de fermeture” reconnait Eric Munier mais “le site touristique est le poumon de la commune et de tout un territoire. Il faut maintenir les emplois et assurer son développement avec des investissements nécessaires. Il faut que la réussite de ce site dégage des finances pour la commune afin d'assurer des investissements et des infrastructures aux bénéfices des Amnévillois.

Le bien être et la sécurité sont des dossiers qui ont été délaissés ces six dernières années, je souhaite m'en occuper prioritairement

- Xavier Dieudonné, candidat

Sur sa route, Eric Munier retrouve l’élu d’opposition Xavier Dieudonné qui plaide pour “un maire disponible à 100%”. Traduisez un maire proche des citoyens et “moins technocrate”. “Le site touristique, c'est le poumon financier de la ville, j'en suis convaincu” explique Xavier Dieudonné “mais Eric Munier ne parle que de ça ! Il a délaissé les habitants et brader notre patrimoine. Le bien être et la sécurité sont des dossiers qui ont été oubliés ces six dernières années. Je souhaite m'en occuper prioritairement. Installer des bancs, des aires de jeu, des lieux de convivialité pour tous les Amnévillois sera une priorité. Je m'engage par ailleurs à installer des caméras de sécurité dans la six premiers mois de mon mandat car Amnéville est devenue une ville où il y a beaucoup d'incivilités. j'ai quitté mon emploi et si je suis élu maire, je ne veux pas d'un travail à côté. Je rappelle qu'un maire est élu par le peuple, pour le peuple.

Je discute beaucoup avec les gens et leurs préoccupations ne sont pas prises en compte par l'actuelle équipe municipale

- Cédric Sudrow, candidat

Face à ces habitués des joutes politiques locales, un nouveau venu en politique : Cédric Sudrow. Coté CV, il a tout ce qu'il faut pour réussir à Amnéville. Cédric Sudrow est médecin généraliste et il exerce même dans le cabinet médical de feu le docteur Jean Kiffer. “Je discute beaucoup avec les gens et leurs préoccupations ne sont pas prises en compte par l'actuelle équipe municipale” insiste le médecin âgé de 39 ans. “Mes thèmes de campagne, ce sont la sécurité et la santé des citoyens notamment les plus faibles et les enfants. Je sais aussi qu'il faut maintenir les revenus de la commune avec un site touristique et thermal qui doit être renforcé, protégé et où on doit favoriser l'implantation de nouvelles structures. Y diversifier davantage les activités sera également un de mes objectifs en tant que maire. Mais moi, je m'oublie pas les gens.” conclue celui qui ne se revendique d'aucun parti.

A Amnéville, le Rassemblement National qui avait enregistré des scores records au second tour des présidentielles (53,35 %) et aux Européennes (40,75%) n'a pas réussi à bâtir une liste.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections