Le coronavirus perturbe le 25e anniversaire de l’entrée en vigueur des accords de Schengen

Des activités reportées, des Etats membres qui ferment ou qui renforcent les contrôles de leurs frontières, la pandémie de Covid-19 perturbe fortement le 25e anniversaire de l’entrée en vigueur des accords de Schengen, ce jeudi 26 mars.

 

Schengen (Luxembourg), le village où ont été signés les "accords de Schengen" le 14 juin 1985 par le France, l'Allemagne, la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Pas.
Schengen (Luxembourg), le village où ont été signés les "accords de Schengen" le 14 juin 1985 par le France, l'Allemagne, la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Pas. © Cassandra Bigeard / France Télévisions
Le 26 mars 1995, les dispositions relatives à l’application des accords de Schengen entrent en vigueur dix ans après leur signature. Ils prévoient la réalisation progressive de la libre circulation des personnes au sein de "l’espace Schengen", sans contrôle aux frontières intérieures de cet espace. "C’est l’une des avancées les plus concrètes de l’intégration européenne", déclare ce jeudi 26 mars, Jean Asselborn, ministre luxembourgeois des affaires étrangères et européennes, via un communiqué publié par son ministère.

Le début d'une nouvelle Europe

25 ans plus tard, Michel Gloden, l’actuel bourgmestre de Schengen, village luxembourgeois de 600 habitants, se souvient encore de ce 26 mars1995.
Ce jour-là je regardais une chaine de télévision allemande. Ils (les présentateurs) ne parlaient que de ça à la télé. Le message était clair: avec l’entrée en vigueur des accords de Schengen, nous sommes entrés dans une nouvelle Europe", se souvient-il. "Pour moi c’était très important. Comme vous le savez, Schengen est une commune Luxembourgeoise qui est située entre la France et l’Allemagne, ce n’était pas facile d’aller chez nos voisins français ou allemands. Il y avait toujours eu des contrôles dans les postes-frontières. Mais avec la création de l’espace Schengen, il n’y a plus eu de contrôles. C’est une bonne chose", ajoute le bourgmestre.

Pour moi, ce sont les accords les plus importants signés par les Etats européens.
- Michel Gloden, bourgmestre de Schengen

Festivités reportées

Les autorités européennes avaient prévu d’organiser à Schengen, une série de festivités pour marquer les 25 ans de l’entrée en application des accords de Schengen. Elles ont été reportées à une date non encore dévoilée à cause de la propagation du coronavirus sur le continent européen.
"Nous ne voulons prendre aucun risque", explique le bourgmestre de Schengen. "Face à la situation actuelle nous sommes obligés de reporter toutes les activités prévues pour une autre date. Avec le ministre des Affaires étrangères et le Premier ministre  Xavier Bettel, nous allons nous réunir dans les jours qui viennent pour pouvoir discuter de cette nouvelle date".

Rétablir Schengen dans les meilleurs délais

La propagation du Covid-19 bouleverse l’ordre établi à travers le monde, notamment en Europe. Dans la lutte contre la pandémie qui frappe durement le vieux continent, plusieurs Etats membres de l’espace Schengen, comme l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne et l’Autriche se voient obligés de fermer ou renforcer les contrôles de leurs frontières.
Une mesure qui, selon Jean Asselborn, "entrave les allers et venues de travailleurs" et "complique la circulation de biens de première nécessité, au premier rang desquels des fournitures médicales essentielles et des denrées alimentaires". Le ministre luxembourgeois appelle les Etats membres à "rétablir Schengen dans les meilleurs délais", car selon lui, "la réintroduction de contrôles aux frontières communes entre certains pays ne peut être que ponctuelle et temporaire et elle doit se faire en conformité avec les traités".

Plus que jamais, c’est de solidarité dont nous avons besoin, et les règles de l’Espace Schengen offrent le cadre de la coopération qui nous permettra de faire face ensemble à l’inouï défi que nous pose cette pandémie
- Jean Asselborn, ministre luxembourgeois des Affaires étrangères et européennes.

L’espace Schengen compte 26 Etats européens : 22 des 27 Etats membres de l’Union européenne et quatre Etats associés: Islande, Norvège, Suisse, Liechtenstein. Les premiers accords de Schengen ont été signés le 14 juin 1985 par la France, l’Allemagne (République fédérale d’Allemagne à l’époque), la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
luxembourg europe politique allemagne international coronavirus/covid-19 société