Industrie : Knauf condamné après un dégazage d'urgence, les habitants déboutés, "c’est une victoire quand même"

L'entreprise Knauf insulation a été condamnée par le tribunal de police de Thionville, ce jeudi 23 mai, à une amende de 5 000 euros, dont 1 000 euros avec sursis, après un dégazage d'urgence en avril 2023 sur son site d'Illange en Moselle. Les riverains qui s'étaient constitués partie civile ont été déboutés.

L'entreprise Knauf insulation, spécialisée dans la fabrication de plaques de laine de roche, a été condamnée par le tribunal de police de Thionville (Moselle) ce jeudi 23 mai 2024. Le groupe doit payer une contravention de 5 000 euros, dont 1 000 avec sursis, pour atteinte au code l'environnement, suite à deux incidents qui ont engendré des nuisances pour la population, notamment un dégazage d'urgence durant 48 minutes, en avril 2023 à l'usine d'Illange.

Le collectif Stop Knauf Illange et la vingtaine de riverains qui étaient partie civile ont été déboutés. Ils réclamaient notamment des indemnisations pour un préjudice d'angoisse, ou encore la confiscation de l'usine à l'industriel. "C’est une victoire quand même", estime Danielle Sansalone, la présidente de l'association d'opposants. 

C’est déjà une énorme avancée pour la prise de conscience

Danielle Sansalone, présidente de l'association Stop Knauf Illange

France Télévisions

Depuis l'implantation de cette usine à Illange, le collectif dénonce des nuisances olfactives à répétition et une pollution atmosphérique."Knauf est reconnu coupable de pollution donc c’est déjà une énorme avancée pour la prise de conscience. Cette industrie pollue et notre combat est là justement pour dénoncer la pollution de ce genre d’industrie qui fusionne au charbon et qui pourrait utiliser d’autres procès de fabrication, afin de préserver nos santés, celle de nos enfants et notre environnement", précise Danielle Sansalone à France 3 Lorraine. 

Une vingtaine de riverains, partie civile, réclamaient des dommages et intérêts. S'ils ont été déboutés, c'est parce que la justice a estimé qu'il manquait des preuves de ce qu'ils avancent. "En fait, la pollution a été reconnue mais nous n’avons pas de certificats médicaux pouvant attester de notre état de santé actuel et de nos problèmes anxiogènes que génère cette usine. Car bien évidemment, de vivre sous de telles cheminées, ce n’est pas très réjouissant ni très respectueux des populations", poursuit Danielle Sansalone. 

De nouvelles dispositions et procédures internes ont été instaurées pour éviter qu’un tel événement ne se reproduise

Franck Vincens, directeur de l'usine Knauf insulation à Illange

De son côté, l'entreprise Knauf insulation estime qu'elle n'a pas été reconnue coupable de pollution mais qu'elle a été condamnée pour "des faits d'exploitation non conforme d'une installation classée", fait savoir le groupe. "En ce qui concerne ces faits, l’entreprise a en effet été reconnue coupable et nous acceptions cette décision avec respect et responsabilité. Nous tenons à assurer à nos collaborateurs, aux autorités et aux riverains que nous avons tiré des leçons importantes de cet incident. Nous n’avons d’ailleurs pas attendu la décision du tribunal pour agir. Bien que notre objectif premier reste de ne pas avoir à ouvrir cette cheminée d’urgence, de nouvelles dispositions et procédures internes ont été instaurées pour éviter qu’un tel événement ne se reproduise", indique Franck Vincens, le directeur de l'usine Knauf à Illange. 

L'association Stop Knauf Illange va maintenant consulter son avocat, afin d'étudier l'éventualité de faire appel de cette décision de justice.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité