Municipales 2020 : à Rouffach, la liste gagnante finit au tribunal pour une histoire de tonnelle

C'est une première en France, la liste gagnante du premier tour des municipales de Rouffach a contesté le déroulé du vote qui s'est tenu le 15 mars 2020. Au coeur de la polémique : une tonnelle installée par l'opposition à la sortie de la salle polyvalente.

Photo prise par l'équipe menée par Hubert Ott, candidat de l'opposition à Rouffach. La tonnelle est située à droite à la sortie de la salle de vote.
Photo prise par l'équipe menée par Hubert Ott, candidat de l'opposition à Rouffach. La tonnelle est située à droite à la sortie de la salle de vote. © Hubert Ott
À Rouffach (Haut-Rhin), le premier tour des municipales du 15 mars dernier a reconduit le maire sortant, Jean-Pierre Toucas, pour un sixième mandat. C'était sans compter la note ajoutée dans le procès-verbal centralisateur et signée de la main de son adjoint, Gilbert Schmitt, mentionnant "l'installation d'une tente [de l'opposition] dans la cour de la salle polyvalente." Le préfet du Haut-Rhin a saisi le tribunal administratif de Strasbourg qui a ouvert une instruction. L'audience se tient ce vendredi 26 juin.

Arrivé second à l'élection avec 49,15% des voix, Hubert Ott (DVC), le chef de file du "Renouveau pour Rouffach" s'explique quant à la présence décriée d'une tonnelle : "Elle se trouvait à la sortie de la salle, à 15 mètres, les électeurs ne pouvaient la voir qu'en sortant et pas en rentrant. Ce n’était pas réservé aux électeurs, c'était pour accueillir une table de camping avec une cafetière et des petits pains pour ceux qui passaient la journée là-bas, pour notre équipe donc."

"C’est le seul cas en France où les gagnants attaquent les perdants"

L''affaire ne s'arrête pas à une simple observation apportée par le président du bureau de vote, le candidat perdant signale "plusieurs irrégularités, comme des sms qui circulaient encore le jour du vote", mais surtout le fait que cette case était vide au moment de la dernière signature. "Je suis allé en mairie pour avoir les copies des procès-verbaux du jour de l'élection, celui-ci laissait apparaître une remarque qui n'y était pas avant.", indique Hubert Ott. Après le passage des gendarmes, la tonnelle a toutefois été retirée.

Il (le maire) s'est rendu compte qu'il contestait une élection qu'il avait gagnée

T.Dangel, avocat de la liste d'opposition

L'hôtel de ville de Rouffach à l'achitecture néo-classique, comme vous pouvez le constater dans cette vue en 360 ci-dessous, là où Jean-Pierre Toucas entame son sixième mandat :

Une annulation de l'élection peu probable

Si jusqu'alors une annulation de l'élection et un retour aux urnes étaient envisagés, le scénario est "peu probable" pour Thiébault Dangel, avocat de la liste perdante. En effet, alors que la défense a rendu son mémoire, Gilbert Schmitt a quant à lui "fait son mémoire en désistement. Je pense qu'il n'a pas mesuré les conséquences que cette mention pouvait avoir sur l'élection. Il s'est rendu compte qu'il contestait une élection qu'il avait gagnée", déclare l'avocat. Hubert Ott espère quant à lui une indemnisation des frais de justice, "on n’a pas souhaité aller au tribunal."

Une audience a eu lieu ce vendredi 26 juin au tribunal administratif de Strasbourg durant laquelle le rapporteur public a développé ses conclusions. Le tribunal doit donner, ou non, acte de la requête de Gilbert Schmitt. Le maire de Rouffach n'a quant à lui pas répondu à nos sollicitations.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections faits divers justice société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter