Pas de fermeture de la centrale de Fessenheim avant 2021: la lettre des élus hauts-rhinois à Lecornu

Treize élus hauts-rhinois interpellent Sébastien Lecornu, le secrétaire d'Etat à la Transition écologique et solidaire. Dans une lettre, ils expliquent que "l'année 2021 constitue un horizon minimal" pour la fermeture de la centrale nucléaire.
Les salariés de la centrale nucléaire de Fessenheim, le 19 janvier, lors de la visite de Sébastien Lecornu en déplacement dans le Haut-Rhin pour installer le Comité de pilotage du projet d'avenir pour le territoire autour de Fessenheim.
Les salariés de la centrale nucléaire de Fessenheim, le 19 janvier, lors de la visite de Sébastien Lecornu en déplacement dans le Haut-Rhin pour installer le Comité de pilotage du projet d'avenir pour le territoire autour de Fessenheim. © MaxPPP/ Thierry GACHON
Treize élus hauts-rhinois interpellent Sébastien Lecornu, le secrétaire d'Etat à la Transition écologique pour lui demander de différer la date de fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin). "Nous vous demandons de ne pas procéder à la fermeture (...) avant la fin des autorisations d'exploiter actuelles, soit à juillet 2021 pour la tranche une et avril 2023 pour la tranche 2", écrivent les élus (lire ci-dessous).
Les 13 signataires du courrier sont : Jean Rottner, président de la Région Grand Est, Brigitte Klinkert, présidente du conseil départemental du Haut-Rhin, Jacques Cattin, Raphaël Schellenberger, Eric Straumann députés du Haut-Rhin, Jean-Marie BockelRené Danesi et Catherine Troendlé, sénateurs du Haut-Rhin, Gérard Hug, président de la communauté de communes Pays Rhin Brisach, Claude Brender, maire de Fessenheim, Michel Habig, président de la communauté de communes Centre Haut-Rhin, Fabian Jordan, président de Mulhouse Alsace agglomération, Gilbert Meyer, président de Colmar agglomération.

Sans être formellement fixée, la date de fermeture de la centrale, liée à la mise en place de l'EPR de Flamanville est planifiée entre la fin 2018 et le début 2019. Les 13 élus hauts-rhinois réclament ce délai "plus respectueux des salariés de la centrale".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
fessenheim environnement nucléaire société centrale nucléaire de fessenheim