"Pass rail" : le Grand Est va proposer un abonnement transfrontalier pour circuler aussi en Allemagne cet été

Adopté in extremis le 3 avril, le "pass rail" permettra aux moins de 27 ans de circuler tout l'été sur les TER et intercités de France (à l'exception du réseau francilien) pour 49 euros par mois. Dans le Grand Est, un dispositif complémentaire permettra de passer la frontière pour voyager dans les trois Länder voisins.

L'Allemagne avait montré la voie avec son "Deutschlandticket", un abonnement lancé le 1er mai 2023 pour permettre aux usagers d'emprunter les trains régionaux et les transports urbains pour 49 euros par mois. La France n'ira pas aussi loin, mais un accord a finalement été trouvé ce 3 avril entre l'Etat et les régions, compétentes en matière de TER, pour expérimenter un pass rail dès cet été. Il permettra aux jeunes de moins de 27 ans de circuler sur tout le réseau TER du pays, à l'exception de l'Ile-de-France, pour 49 euros par mois, entre juin et septembre 2024.

Alors que le dispositif a failli ne pas voir le jour face aux réticences des présidents de certaines régions, concernant le financement de l'opération et l'exclusion du réseau francilien, le président de la région Grand Est, Franck Leroy, dit sa satisfaction face à "une avancée importante pour les mobilités décarbonées et pour notre jeunesse."

La région Grand Est qui travaillait déjà à la mise en place d'un pass jeunes permettant aux usagers de moins de 26 ans de circuler sans restriction dans tout le Grand Est, mais aussi dans les trois Länder voisins - Sarre, Rhénanie-Palatinat et Bade-Würtemberg - grâce à un abonnement à 29 euros par mois.

29 + 49 euros, les dispositifs s'additionnent

"Nous avions proposé ce pass l'été dernier, en juillet et août pour la région Grand Est, explique Thibaud Philipps, vice-président de la Région en charge des mobilités. Et les discussions entamées avec nos homologues allemands sont en passe d'aboutir, pour que les voyageurs de part et d'autre du Rhin puissent, avec ce pass à 29 euros, circuler dans les quatre régions : le Grand Est et les trois Länder voisins."

Une offre à laquelle s'ajoute donc le "pass rail" français. "Les deux formules sont parfaitement complémentaires, expose l'élu. 

Un jeune de moins de 27 ans de notre région qui voudra circuler "localement", et jusqu'en Allemagne, payera 29 euros par mois. Et s'il veut voyager ailleurs en France, il prendra le pass rail à 49 euros

Thibaud Philipps, vice-président de la région Grand Est en charge des transports

Durant l'été 2023, année test pour le pass jeunes "made in Grand Est", 20 000 usagers avaient profité du dispositif. L'expérimentation a donc été jugée positive. "C'est un bon début, et nous en espérons de 20 à 50 000 pour cette deuxième année, avec l'élargissement à l'Allemagne. Nous sommes, dans la région Grand Est, très favorables à ce type de dispositifs. 

Le modèle allemand, avec un abonnement à 49 euros pour tout le monde, est l'objectif, mais notre fonctionnement français, avec plusieurs décisionnaires, l'Etat, la région, les métropoles, complique un peu les accords... L'idéal serait, à terme, de pouvoir gommer les frontières entre les territoires : un seul abonnement pour tous les transports. Mais les négociations prennent du temps, notamment pour savoir qui finance, et à quelle hauteur."

Concernant le "pass rail" français, annoncé ce 3 avril, les discussions vont également désormais porter sur le financement du dispositif. Estimé à 15 millions d'euros, l'Etat s'est engagé à porter 80% du coût. Aux régions de se partager les 20% restants.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité