Percko ou le succès du t-shirt qui veut du bien à votre dos

Un jeune Strasbourgeois âgé de 24 ans vient de monter une start-up avec un copain de promotion. Leur idée toute simple, une "seconde peau intelligente",  pourrait bien répondre au mal du siècle, le mal de dos.

Alexis Ucko et Quentin Perraudeau ont créé un t-shirt qui vous oblige à mieux vous tenir. Son nom : Percko, lancé par le biais d'une plateforme à la fin de l'année 2015. Ce sous-vêtement intelligent ne guérit pas le mal de dos mais incite celui qui le porte à se redresser, donc à soulager sa douleur. "80% des maux de dos sont dû à une mauvaise hygiène de vie et à une mauvaise posture au quotidien", explique l'un des co-fondateurs de l'entreprise.

Une année de recherches aura été nécessaire pour concevoir ce t-shirt, mis au point avec des spécialistes du dos et des créateurs de tissus de dernière génération. Aujourd'hui, de nombreux particuliers mais aussi des entreprises ont déjà passé commande. 4000 t-shirts ont été prévendus, soit presque la moitié des objectifs de 2016, dans le monde entier, malgré un prix relativement élevé, autour de 130 euros. Ce bon départ  rend confiant les deux entrepreneurs.

Un jeune Strasbourgeois âgé de 24 ans vient de monter une start-up avec un copain de promotion. Leur idée toute simple pourrait bien répondre au mal du siècle, le mal de dos. ©France 3 Alsace

  • Le reportage de C. Kellner - P. Dezempte - M. Heyer. Interviews : Alexis Ucko, co-fondateur Percko - Mathieu Trystram, chargé d'affaires, secteur sciences de la vie- Agoranov - Quentin Perraudeau, co-fondateur Percko
L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité