• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Les pompiers du Bas-Rhin vont faire payer les interventions pour détruire les nids de guêpes et de frelons

Un frelon à l'intérieur de son nid. / © David Becus, MaxPPP
Un frelon à l'intérieur de son nid. / © David Becus, MaxPPP

Les pompiers du Bas-Rhin vont facturer les destructions de nids de guêpes et de frelons. Cette nouvelle règlementation entre en vigueur à compter du 1er mai.

Par Vincent Ballester

Le service d'incendie et de secours (SDIS) a prévenu: "À compter du 1er mai 2019, les pompiers du Bas-Rhin factureront les interventions pour destruction de nids d’hyménoptères." Gné? Les nids de quoi? Un hyménoptère, c'est un nom scientifique un peu barbare qui définit la "famille" d'insectes dans laquelle on retrouve les frelons et les guêpes, mais aussi les innocentes abeilles
 


Coût du déplacement: 50 euros, voire 80 s'il faut recourir à un chariot-élévateur. Et si cette décision vous fait bourdonner de colère, sachez que c'est parce que les demandes d'intervention sur ces nids ont doublé entre 2014 et 2018. Une intervention sur six dans l'année d'un sapeur-pompier est liée à l'un de ces nids. 
 


Dans tout le Grand Est, ces interventions étaient déjà payantes. C'est aussi le cas des activités de dépollution ou les déblocages d'ascenseurs, qui étaient déjà facturés avant l'annonce du SDIS du Bas-Rhin. "L’objectif principal de cette mesure est de permettre aux pompiers de se recentrer sur leurs missions prioritaires et de préserver la disponibilité de leurs moyens humains et matériels pour répondre sans délais aux besoins de secours d’urgence. [Nous avons] à coeur d’offrir aux Bas-Rhinois un service public performant et disponible pour les missions d’urgence."
 


La population du Bas-Rhin doit savoir que ces interventions continueront: elles seront juste dorénavant payantes. Le temps "que des entreprises spécialisées s’installent et soient opérationnelles dans le département". En attendant, et si vous ne voulez pas payer, il faudra vous munir de pièges... ou, pourquoi pas, de plantes carnivores.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

EDR - le mouvement anti-spéciste

Les + Lus