Quand Noël a le vague à l'âme

Les fêtes de fin d'année ne sont pas systématiquement synonymes de réjouissances en famille. Pour les personnes seules, elles sont parfois une réelle épreuve.
Focus aujourd'hui sur ces associations qui luttent contre le blues de Noël.

Par Cécile Poure

Joyeux Noël.
Il faut le dire vite.
Car à l'heure du délitement des liens familiaux et d'une société de plus en plus individualiste, cette fête familiale par excellence est synonyme pour beaucoup de souffrances.
Elle rappelle à coups de flon-flons à toutes les personnes isolées le manque, le silence, l'absence.
Leur marginalisation hors de ce bonheur largement fantasmé.

Joyeux Noël, vraiment ?


Précarité, problèmes de surendettement, d'emploi et de logement, en constante hausse depuis cinq ans, renforcent ce sentiment d'exclusion, selon des enquêtes statistiques.
Et ils sont de plus en plus nombreux. Pères ou mères isolées. Jeunes adultes. Et surtout les personnes âgées, premières victimes de ce blues de fin d'année
Ils seront cinq millions de Français dans ce cas cette année selon un rapport de la Fondation de France, dont un quart de personnes âgées

Dans le Grand Est, on estime ainsi à 17% le nombre de résidents de maison de retraite qui restent seuls à Noël.

Chaleur humaine 


Pour lutter contre ce phénomène, les associations se mobilisent.
En apportant leur apportant de la chaleur humaine, du lien.
Exemple à la maison d'autonomie d'Illfurth où les bénévoles de l'Apalib enchainent les activités en cette fin d'année.
Gouters, confection de Bredele et de guirlandes, patchwork. Des activités collectives et festives afin de ramener de la chaleur humaine en plein coeur de l'hiver.



SOS amitié joue également un grand rôle durant cette période.
On se souvient évidemment du "Père Noel est une ordure" ... et au fond il y a quelque chose de vrai derrière la dérision.
En décembre les appels n'y sont pas forcément plus nombreux. Mais plus longs et douloureux. L'exclusion se fait sentir plus durement.
Et les 34 bénévoles sont débordés. 
A l'antenne SOS Amitié de Mulhouse, 13% des 20 000 appels reçus en 2015 concernaient les séniors.

Sos Amitié

Solitude 2.0


SOS Amitié bénéficie maintenant d'un tchat. Les adolescents y sont de plus en plus nombreux.
A l'ère de la communication virtuelle, la solitude est plus grande certes mais elle peut aussi du coup être plus facilement dissoute.

Pour exemples ces deux sites :

- blog.seniorenforme.com :  Le principe est simple, dans la partie commentaires faites part soit de votre solitude pour trouver d’autres personnes proches de chez vous pour vous réunir mais aussi vous pouvez proposer d’accueillir une personne seule le 24 Décembre ou le 25, ou le 31.
- Seul pour Noel : permet aux personnes seules pendant les fêtes de fin d’années d’échanger, de se rencontrer et d’organiser des festivités. 

Seuls pour le réveillon ? vous savez ce qu'il vous reste à faire.




A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus