Régionales 2021 dans le Grand Est : les 9 listes, les candidats et leurs programmes

Le conseil régional du Grand Est sera renouvelé lors des élections qui se tiendront les 20 et 27 juin 2021. Neuf listes se présentent. Une dizième a été retoquée. Découvrez les forces en présence dans votre région.

Les neuf têtes de liste aux élections régionales de la région Grand Est. De gauche à droite et de haut en bas : Louise Fève, liste Lutte ouvrière; Aurélie Filippetti, liste Appel inédit; Laurent Jacobelli, liste Rassemblement national; Brigitte Klinkert, liste La force de nos territoires; Martin Meyer, liste Unser Land; Florian Philippot, liste Les Patriotes; Eliane Romani, liste "Il est temps pour l'écologie et la justice sociale"; Jean Rottner, liste "Plus forts ensemble", Adil Tyane, liste "Agir pour ne plus subir".
Les neuf têtes de liste aux élections régionales de la région Grand Est. De gauche à droite et de haut en bas : Louise Fève, liste Lutte ouvrière; Aurélie Filippetti, liste Appel inédit; Laurent Jacobelli, liste Rassemblement national; Brigitte Klinkert, liste La force de nos territoires; Martin Meyer, liste Unser Land; Florian Philippot, liste Les Patriotes; Eliane Romani, liste "Il est temps pour l'écologie et la justice sociale"; Jean Rottner, liste "Plus forts ensemble", Adil Tyane, liste "Agir pour ne plus subir". © Photos MaxPPP (David Rossi et Delphine Goldsztejn) et photos de campagne des candidats. Montage Photo FTV.

Lundi 17 mai, dix listes ont été déposées pour les élections régionales qui se tiendront les 20 et 27 juin 2021. Par deux fois reportées en raison de la pandémie, ces élections vont renouveler l'assemblée du conseil régional. Dans le Grand Est, 169 sièges sont à pourvoir pour les six prochaines années. Découvrez, par ordre alphabétique, des têtes de liste, les listes de votre région ainsi que l'esquisse de leur programme. 

Louise Fève
liste Lutte ouvrière

Louise Fève est "cheminote à Strasbourg", après avoir travaillé dans divers secteurs comme la restauration ou l’hôpital. Elle est âgée de 40 ans. 

Au programme :

 

Aurélie Filippetti
liste Appel inédit
(LFI, Génération.s, Place publique)

Aurélie Filippetti est ancienne ministre de la Culture (2012-2014) et ex-députée PS de Moselle (2014-2017), elle a 48 ans. Elle renoue avec l'arène politique et la région Grand Est dont elle s'était éloignée depuis son départ du PS en 2018. En décembre 2020, "l'Appel inédit" est porté par trois femmes, socialiste et insoumise, pour une alliance de toutes les forces de gauche dans le Grand Est. Une alliance qui a échoué malgré des semaines de négociations avec la liste d'Eliane Romani. 

Au programme :

 

Laurent Jacobelli
liste Rassemblement national

Laurent Jacobelli est porte-parole du parti de Marine Le Pen (Rassemblement national), il a 52 ans. Il a été la tête de liste du parti Debout la France (dirigé par Nicolas Dupont-Aignan) pour les régionales 2015 en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine. Après avoir été candidat RN aux législatives de 2017 dans les Bouches-du-Rhône, il est revenu dans le Grand Est.

Au programme : 

 

Brigitte Klinkert
liste La force de nos territoires
(Divers centre)

Brigitte Klinkert est ministre déléguée en charge de l’Insertion, conseillère à la Collectivité européenne d'Alsace (ex-LR, candidate de la majorité présidentielle), elle a 65 ans. La ministre alsacienne, ancienne présidente du conseil départemental du Haut-Rhin s'est battue (avec son homologue bas-rhinois) pour la création de la Collectivité européenne d'Alsace (CEA). Brigitte Klinkert conduit une liste de la majorité présidentielle - même si elle refuse d'être étiquetée - avec trois députés LREM. 

Au programme :

 

Martin Meyer
liste Unser Land

Martin Meyer est chef d’entreprise, secrétaire général d’Unser Land. Ingénieur, il est gérant d’un bureau d’études spécialisé dans l’industrie à Barr, il a 54 ans. La particularité de la liste est de ne présenter que des candidats alsaciens "pour dénoncer l'absurdité de cette méga-région qui n'a de grand que sa taille incongrue (deux fois la Belgique), son inefficacité, ses coûts, ainsi que la mégalomanie de la majorité qui la dirige actuellement."

Au programme :

 

Florian Philippot
liste Les patriotes
 

Florian Philippot est aujourd'hui haut-fonctionnaire en disponibilité et conseiller régional du Grand Est, il a 40 ans. Sous les couleurs du Front national, il était arrivé largement en tête des régionales de 2015 au premier tour, avant d'être largement battu au deuxième. Puis d'échouer en 2019 aux élections européennes avec son parti Les Patriotes (seulement 0,65% des voix).

Au programme :

 

Eliane Romani
liste "Il est temps pour l'écologie et la justice sociale"
(EELV, Génération écologie, PCF, PS)

Eliane Romani est orthophoniste et ancienne maire adjointe de la ville de Thionville entre 2008 et 2014, elle est âgée de 63 ans. Durant plusieurs semaines, une alliance de la gauche a été envisagée avec la liste "Appel inédit" menée par Aurélie Filipetti pour l'emporter face à la droite et à l'extrême droite lors des deux tours du scrutin régional.

Au programme :

 

Jean Rottner
liste "Plus forts ensemble"
(Union de la droite et du centre)

Jean Rottner est le président sortant (Les Républicains) du conseil régional du Grand Est. L'ancien médecin urgentiste mulhousien et ancien maire de Mulhouse, âgé de 54 ans, avait pris la tête de la région Grand Est en 2017 après la démission de son prédécesseur Philippe Richert.

Au programme : 

 

Adil Tyane
liste "Agir pour ne plus subir"
Union des démocrates musulmans français

Adil Tyane a 45 ans, il est professeur de mathématique et ex-conseiller municipal de Woippy (Moselle) où il réside. L'Union des démocrates musulmans français, créée en 2012 se situe "au centre gauche" et lutte contre "un contexte électoral dominé par le repli identitaire et le rejet des minorités visibles".

Au programme :

 

Une liste rejetée

La liste anti-masque et anti-vaccin "un nôtre monde Grand Est", conduite par Jean-Philippe Golly a fait l'objet d'un refus d'enregistrement par le ministère de l'Intérieur car non-conforme au code électoral. Jean-Philippe Golly a déposé un recours au tribunal administratif de Strasbourg, mais sa requête a été rejetée pour le non-respect de l’alternance des deux sexes sur les listes de Moselle et d’Alsace et par l’attribution du genre masculin à deux candidates. Il n'y aura donc que 9 listes en lice pour ces élections régionales dans le Grand Est.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région grand est politique fusion des régions réforme territoriale élections régionales 2021 élections