REPLAY – Sùnndi’s Kàter épisode 17 : punk, influenceuse et gueule de bois

Publié le Mis à jour le
Écrit par Lisa Jardini

Dix-septième épisode de "la gueule de bois du dimanche" ou Sùnndi's Kàter comme on dit en alsacien. Tous les dimanches à 10h10 avec Philippe Sandmann pour son late show matinal sur France 3 Alsace.

Les terrasses des bars sont enfin ouvertes, alors on fait chauffer la carte bleue et on fête ça autour de Picon et autres nectars. Si vous avez la gueule de bois ce dimanche, Sùnndi's Kàter revient avec un dix-septième épisode disponible en replay ci-dessous. Parce qu'après une soirée bien arrosée on a du mal à se motiver, France 3 Alsace vous propose de voir votre late show alsacien (sous-titré), à l'heure souhaitée.

Alors qu’il était en boîte de nuit hier soir, Philippe a fini les Nabuchodonosor de 15 litres d'une table VIP. En discutant avec ses potes de ce gâchis, il s'est rendu compte que personne ne voit réellement le fossé entre les salaires normaux et les "autres". 

S'ensuit une parodie de In Too Deep de Sum 41, ce groupe de métaleux canadiens qui nous faisait danser dans les années 90. On y suit les pérégrinations d’un vieux punk tellement plein aux as qu’il se rend compte avoir abandonné ses idéaux anarchiques en les troquant contre des Lamborghini. Il décide alors de recenser tous ses signes extérieurs de richesse. Bizarre pour un punk à crête historique comme lui... 

Notre envoyé spécial Jean Sachmann est de retour. Il a décidé de traiter d’un sujet qui le touche personnellement : le ras-le-bol fiscal. Il a payé ses premiers impôts le mois dernier et est excédé que l’État lui extorque tout cet argent. Un brin populiste, il se met la population dans la poche lors de ses micros-trottoirs.  

Philippe a un problème : son invité a eu un empêchement. Mais comme on  dit dans le show business "The show must go on". Philippe se démène pour lui trouver un remplaçant. Par chance il tombe sur une livreuse Bringeroo qu'il force presque à venir sur le plateau. Philippe lui pose des questions pleines d’idées reçues alors qu’elle essaye d’apporter une vision de l’intérieur d’un statut précaire où les livreurs sont quasi-exploités. Notre présentateur lui reproche de trop se plaindre. La livreuses, trop en retard pour sa livraison, finie par être virée de son job en plein direct...

Sans oublier notre spécialiste des belles insultes qui s'attaque aux influenceuses et le flash info du jour à base de nouvelle méthode éducative alternative.

Si toutefois vous êtes du matin, n'oubliez pas votre rendez-vous hebdomadaire : Sùnndi's Kàter c'est tous les dimanches à 10h10 sur France 3 Alsace.