Résultats des municipales à Kaysersberg Vignoble : Martine Schwartz en tête, une possible triangulaire au deuxième tour

Le premier tour des élections municipales à Kaysersberg Vignoble (Haut-Rhin) a eu lieu le dimanche 15 mars. Martine Schwartz (DVC) est en tête. Les listes d'Henri Stoll et d'Alain Thurlings sont également en ballotage pour le deuxième tour.
Martine Schwartz est arrivée en tête du premier tour des élections municipales à Thann
Martine Schwartz est arrivée en tête du premier tour des élections municipales à Thann
Le premier tour des élections municipales s'est joué entre trois têtes de liste, à Kaysersberg Vignoble (Haut-Rhin), le dimanche 15 mars 2020. Et c'est Martine Schwartz (DVC) qui arrive est première position, avec 37,2%. Elle devance les listes d'Henri Stoll 37,03% (DVG) et Alain Thurlings 25,77% (DVC). Il y aura donc une possible triangulaire au deuxième tour. Mais des fusions de listes sont également possibles. La participation est de 50,45%.

A 17h, la participation dans le Haut-Rhin est fortement en baisse : 32,15 %, soit 20% d'écart avec le taux à la même heure aux municipales de 2014 (52,63 %).

À midi, la participation dans le Haut-Rhin est à la baisse de plus de 5 points par rapport aux municipales de 2014 à la même heure; 16,9 % des électeurs se sont déplacés avant midi pour voter dans le département.
Un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour France Info et le Figaro, estimait jeudi, avant les élections, que 22% des sondés allaient changer d'avis en boudant les urnes à cause des risques liés à la pandémie de Cornavirus. 

Kaysersberg Vignoble, commune nouvelle issue de la fusion, en 2016, de Kaysersberg (2700 hab), de Sigolsheim (1195 hab) et de Kientzheim (738 hab), s’apprête à vivre les deuxièmes élections de proximité de son histoire. Le maire sortant Pascal Lohr ne se représente pas. Trois listes sont en lice pour lui succéder, dans un contexte politique tendu, lié à un mariage communal qui ne manque pas de détracteurs. Cela peut-il entacher le taux de participation ?

« Les électeurs ne sont pas dupes. Ils savent bien que beaucoup de décisions qui vont concerner la commune vont être prises à un autre niveau. Le développement de l’intercommunalité, sous toutes ses formes, rend peut-être l’élection un peu plus trouble et la bataille électorale un peu plus compliquée. Ça peut se manifester de manière protestataire dans l’abstention » analyse Richard Kleinschmager, politologue.

Richard Kleinschmager est politologue, géographe, professeur émérite de l'Université Louis Pasteur de Strasbourg.

Sur une carte, Kaysersberg Vignoble se décline en trois entités : Kaysersberg, Kintzheim et Sigolsheim :
  

L’attrait de la nouveauté

En 2016, lors des municipales partielles qui ont eu lieu suite à la fusion, le taux de participation au premier tour avait atteint 63,3% et 64,4% au second tour. «L’attrait de la nouveauté a sans doute beaucoup joué. L’espérance de peser plus, d’avoir dans toutes les concertations départementales un poids certain aussi », commente encore Richard Kleinschmager. Pascal Lohr (DVD) l’avait emporté avec 53,9% des voix face à Françoise Grass (DVG) qui totalisait 46,1% des suffrages.

Pour ces élections municipales 2020, une fois de plus, "on n'est pas dans des élections tranquilles", précise le politologue. 3.681 personnes sont inscrites sur les listes électorales. Reste à savoir combien d'entre elles se rendront effectivement dans l'isoloir, ce dimanche 15 mars.  

Cette année, la pandémie de Covid-19 pourrait jouer un grand rôle. Selon un récent sondage IFOP, 16% des français envisageraient de ne pas voter pour les municipales de 2020 à cause du virus. Une situation inédite qui pourrait, logiquement, profiter aux conservateurs et aux partis extrêmes.

La liste des candidats


Carte d'identité

Vue de l'hôtel de ville de la nouvelle commune de Kaysersberg Vignoble : 

Les enjeux de campagne 


5 ans après la création de la commune, la mayonnaise a encore du mal à prendre entre les territoires fusionnés. De profondes divisions subsistent, certains habitants avouent garder un fort sentiment d’appartenance à leur village d’origine et se disent être les « victimes » d’un mariage forcé. La gestion de la super-commune serait compliquée, de l’aveu même de certains élus. Pascal Lohr, le maire actuel, a décidé de ne pas se représenter. C’est un vrai défi qui attend le futur édile.

Première victime de cette naissance compliquée, les employés municipaux, notamment ceux des services techniques, souffriraient encore du regroupement. « On a essayé de départager les tâches en oubliant certains paramètres, nous nous en sommes  rendus compte », confesse le maire de Kaysersberg Vignoble. Pour d’autres, la fusion a eu des bienfaits. Les associations sportives par exemple, bénéficient de financements qu’elles n’avaient pas auparavant. Sigolsheim a vu démarrer des travaux de voirie qu’elle aurait difficilement pu financer seule. Pourtant, les dissensions restent fortes. Dépasser l’esprit de clocher des communes historiques sans gommer les identités, ce sera le défi du nouveau maire. Réguler le surtourisme en est un autre. Kaysersberg a été élu "Village préféré des Français" et accueille 900.000 visiteurs par an, contre 500.000 avant le titre.

La carte des résultats

Sur France Info, retrouvez le détail des résultats du 1er tour des Municipales à Kaysesberg. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections