Cet article date de plus de 3 ans

Salon de l'agriculture : comprendre la filière lait en 5 points

Ces 10 dernières années, la filière lait a connu deux crises majeures, en 2009 et 2015. De la vache au consommateur, on profite du Salon de l'agriculture pour vous expliquer le fonctionnement de cette filière en 5 points. 
Au Salon de l'agriculture, on rencontre des exposants, des animaux, des produits de nos régions, mais aussi et surtout des agriculteurs. Mais connaissez-vous vraiment la filière lait ?   

C'est quoi une vache laitière ?

Une vache laitière, c'est souvent une Prim'holstein (66% du cheptel), mais ça peut être une Normande (17%), aussi utilisée pour la viande, ou une Montbéliarde (16%). Il y a également des races moins connues, qui produisent moins mais sont choisies dans l'agriculture de qualité, comme la Pie-Noir, qui était l'égérie du Salon 2017, ce qui lui a donné un coup de boost.

 

C'est la nature, pour faire du lait, la vache a tout d'abord besoin d'accoucher d'un veau. Après le bébé, elle est apte pour dix mois de traite et de production de lait, à raison de 24 litres de lait et deux traites par jour. 


Pour un bon lait, il faut que la vache soit en bonne santé, 100% de son alimentation est tracée, et plus de 90% de cette alimentation provient de la ferme. La vache ne mange pas de viande, les farines animales sont interdites depuis l'affaire de la vache folle. Elle mange entre 50 et 80 kilos de fourrage et boit 50 à 100 litres d'eau par jour.

Côté santé, les vaches sont contrôlées au moins tous les 3 ans, le veau, lui, est déclaré et bouclé (une boucle à l'oreille) dans les sept jours suivant sa naissance. 


Combien de vaches laitières en France ?

Environ 60.000 fermes laitières en France avec 60 vaches en moyenne par exploitation. L'apparition de l'industrie avec un modèle nouveau, type ferme des milles vaches, est au centre des polémiques et la cible des attaques d'une agriculture de qualité. 

Nombre d'exploitations laitières en France
Infogram

Un litre de lait acheté, combien pour l'agriculteur?

Quand on parle du prix du lait, on ne parle pas tellement du prix pour le consommateur, environ 0,94 euro le litre de lait, mais du prix que l'on paye au producteur. En 2018, le litre de lait coûte environ 36 centimes. Avant 2015, les producteurs de lait avaient des quotas de vente qu'ils ne devaient pas dépasser. Pour répondre à la crise, l'Union européenne a enlevé ces quotas, ce qui a eu pour effet immédiat, à la suite d'une surproduction, de réduire le prix au litre. Le cours du prix du lait est à lire ici.
 


Et la place du bio ?

Le bio a la cote également dans le lait ! 6% d'éleveurs bio, et forcément, sur un marché moins concurrentiel, le prix du litre est plus élevé, 42 centimes; mais les conditions également plus strictes.


La solution, privilégier les circuits courts ?

Une des solutions pourrait être de privilégier les circuits courts, du producteur de lait directement au consommateur. Mais les exploitations doivent s'adapter. En plus de produire le lait, il leur faut le transformer, le vendre. Autant de métiers sur lesquels les producteurs doivent avancer. 

Sans oublier les aspects numériques qui incombent maintenant aux agriculteurs modernes.  



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
salon de l'agriculture agriculture économie