Cet article date de plus de 3 ans

Sébastien Lecornu, secrétaire d'Etat en visite à Bure, estime que Cigéo "est la meilleure solution"

Le secrétaire d'Etat auprès de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, est en visite à Bure ce lundi. Durant son déplacement, Sébastien Lecornu a estimé que le projet d'enfouissement des déchets nucléaires Cigéo était "la meilleure solution possible".
Sébestien Lecornu, secrétaire d'Etat auprès e Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, en visite à Saudron, le 29 janvier 2018
Sébestien Lecornu, secrétaire d'Etat auprès e Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, en visite à Saudron, le 29 janvier 2018 © JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
"C'est la meilleure solution possible". C'est ce qu'a déclaré Sébastien Lecornu, en déplacement ce lundi à Saudron, en Haute-Marne et dans le laboratoire souterrain d'enfouissement des déchets nucléaires à Bure. Le secrétaire d'Etat auprès de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire a ainsi repris les mots de son ministre de novembre dernier.

Et d'ajouter :

Il n'existe pas d'autres solutions satisfaisantes.

"Les oppositions qui ne seraient pas dans la légalité sont inacceptables"


Le secrétaire d'Etat a dit souhaiter travailler "sur ce projet avec le plus grand calme". Depuis l'annonce de l'arrêt du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), certains craignent l'arrivée massive de militants écologistes.



Sébastien Lecornu a promis de revenir sur le site pour rencontrer les opposants et a mis en garde ceux qui se montreraient virulents :

Les oppositions qui ne seraient pas dans la légalité sont inacceptables. Les oppositions radicalisées, qui commettent des actes de délinquance comme cela a pu être le cas, ont vocation à être (traduites) et traitées devant les tribunaux de la justice française.


Lors de son déplacement, le secrétaire d'Etat a rencontré divers élus locaux pour leur affirmer sa "solidarité nationale". Le projet Cigéo devrait coûter 25 milliards d'euros et une phase pilote devrait démarrer en 2025.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cigeo environnement nucléaire société