Skylander : la maquette numérique vendue aux Chinois d'Emper Aviation

La maquette numérique de l'avion déchu Skylander est devenue la propriété du groupe chinois Emper Aviation (ex-Tianjiao General Aviation Company Limited). La vente a été validée par le tribunal de commerce de Briey début juin, rendant probable la construction du Skylander en terre chinoise.
© France 3 Lorraine
Le Skylander volera-t-il un jour ? C'est en tous cas ce que porte à croire la vente de sa maquette numérique à la société chinoise Emper Aviation, auparavant dénommée Tianjiao General Aviation Company Limited

Sous des couleurs chinoises et non américaines comme cela était envisagé en 2017. Jusqu'au veto de Serge Bitboul.

Cette vente a été validée mercredi 6 juin 2018 par le tribunal de Briey (Meurthe-et-Moselle), en charge de ce serpent de mer aéronautique depuis six ans.

Un procès en cours

Une opération financière qui pourrait permettre à Serge Bitboul, l'ancien dirigeant de la société Geci, d'appréhender le procès lancé à son encontre par le conseil régional de Lorraine. Une procédure reprise depuis par le conseil régional du Grand-Est pour une demande de remboursement de 21 millions d'euros de subventions. A l'époque, le petit avion devait être construit sur le site de Chambley Planet'Air.

Avenir chinois

Alors que la maquette physique du skylander sert depuis quelques années de logement insolite dans un camping de la Loire, la version numérique de l'avion va donc connaitre une nouvelle vie en terre asiatique.

Cette fois-ci, les investisseurs chinois d'Emper Aviation entendent bien faire prendre son envol au SK105 tout-terrain comme le signalait nos confrères du Républicain Lorrain






Poursuivre votre lecture sur ces sujets
skylander économie entreprises aéronautique politique région grand est