Tentative de féminicide à Sélestat : l'état de santé de la victime s'améliore

La jeune femme de 30 ans, qui a reçu une balle en pleine tête vendredi 11 décembre à Sélestat se porte mieux. L'auteur du coup de feu, son ex-compagnon, s'est donné la mort quelques heures après l'avoir agressée.

A Sélestat, rue de la Vancelle, où a eu lieu la tentative de meurtre d'un homme sur son ex-compagne le 11 décembre 2020
A Sélestat, rue de la Vancelle, où a eu lieu la tentative de meurtre d'un homme sur son ex-compagne le 11 décembre 2020 © Yves Ledig. FranceTélévisions.

L'état de santé de la femme victime de son ex-compagnon s'améliore, selon la procureure de Colmar, Catherine Sorita-Minard, jointe au téléphone.

L'autopsie de l'auteur a permis d'identifier les causes de sa mort : il est mort d'un tir à bout touchant dans la région temporale droite, la balle a traversé la tête et est ressortie du côté gauche. Aucune autre lésion n'a été décelée. Il s'est suicidé pendant l'assaut du RAID, dans sa cave.

Vendredi 11 décembre, vers 13h50, une femme venait d'accompagner son fils à l'école maternelle Oberlin de Sélestat, quand elle a été prise à partie par son ex-compagnon. Il l'a poursuivie et lui a tiré dans la tête avec une arme à feu. L'homme s'était ensuite retranché dans la cave de son immeuble, allée de la Lohmule. Le RAID est intervenu ; des explosions ont été entendues, sans doute celles de portes en sous-sol notamment. 

La victime avait été ensuite transférée rapidement à l'hôpital de Hautepierre.

Les investigations se poursuivent, des recherches techniques, l'audition des témoins, et des analyses toxicologiques sur l'auteur. Le commissariat de Sélestat dirige l'enquête de police et le parquet de Colmar, la procédure judiciaire.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
féminicide société femmes violence conjugale