Un nouveau conseil économique social et environnemental pour la Région ACAL

Publié le Mis à jour le
Écrit par LG avec Vincent Thollet
© France 3

Après l'installation du nouveau Conseil régional d'Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, le CESER élira son président ce vendredi 29 janvier à Metz.

Le rôle de cette institution est de faire des propositions au Conseil régional sur la politique à mener. L'assemblée se réunie donc pour la première fois ce vendredi à Metz où elle va élire son président.

Trois candidat son en lice​

  • Un Ardennais : Patrick Tassin (61 ans), président sortant du Ceser de Champagne-Ardenne, ancien professeur, membre de la CGT.
  • Un Lorrain : Roger Cayzelle (69 ans), ex-président du Ceser de Lorraine, ancien instituteur, membre de la CFDT.
  • Un Alsacien : Joseph Zorgniotti (59 ans), patron d'un cabinet d'expertise-comptable, ancien vice-président du ceser d'Alsace.
Actuellement, cette assemblée rassemble les trois précédentes. Soit, 253 conseillers nommés par le préfet parmi des représentants du patronat, des syndicats, et des associations. Auxquels s'ajoutent des "personnalités qualifiés".
Leur rôle est consultatif. Ils peuvent s'exprimer sur les choix stratégiques et budgétaires du conseil régional. Sans oublier une nouvelle mission. Celle d'évaluer l'efficacité des politiques publiques.

L'élection du président du CESER d'Alsace Champagne-Ardenne Lorraine se déroulera ce vendredi dans l'hémicycle de l'ex-conseil régional de Lorraine. Le président sera en place jusqu'à fin 2017. Ensuite, une nouvelle assemblée de 180 membres verra le jour. Une taille plus réduite, pour mieux représenter la société.

Voir notre reportage dans le JT 19/20 de ce jeudi 28 janvier 2016

durée de la vidéo: 02 min 34
Présentation du CESER ©France 3 Champagne-Ardenne

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.