Une spectaculaire reconstitution d'Europa Park et Rulantica sur Minecraft, en cours depuis 2015

Depuis l'année 2015, Jean-David Lidy - alias JDcraft68 - reconstruit sur Minecraft le parc d'attractions Europa Park, situé à Rust (Allemagne). La reconstitution sur ce célèbre jeu-vidéo, où l'on empile des blocs pour obtenir des constructions complexes, concerne aussi le parc aquatique Rulantica.

L'Eurosat - CanCan Coaster, l'une des plus célèbres attractions d'Europa Park.
L'Eurosat - CanCan Coaster, l'une des plus célèbres attractions d'Europa Park. © EuropaPark-Minecraft

On peut tout construire sur Minecraft, un célèbre jeu-vidéo aux graphismes simples où l'on réalise de spectaculaires constructions au moyen de blocs divers et colorés. Les possibilités sont infinies, d'un simple igloo au Titanic, en passant par le centre-ville de Strasbourg (Bas-Rhin). Il s'agit du projet Achencraft, évoqué dans un article de France 3 Alsace en 2019. Mais il existe encore plus ambitieux : le projet EuropaPark-Minecraft.

Comme son nom l'indique, il s'agit de la reconstitution quasi-complète du célèbre parc d'attractions situé à Rust, dans le Land de Bade-Wurtemberg (Allemagne). Il se situe à 30 minutes de Strasbourg, qui s'étend à la frontière franco-allemande. Jean-David Lidy - alias JDcraft68 - est un étudiant en informatique âgé de 20 ans, qui vit à Colmar (Haut-Rhin). "Grand passionné de parcs d'attractions", il est à l'origine de cet ambitieux projet.
 


Il s'agit d'une histoire vieille de près d'une décennie. "Quand j'ai découvert Minecraft en 2012, j'ai naturellement voulu construire quelque chose au bout d'un moment. J'ai essayé Colmar... mais je n'avais pas le talent de Lucas [Lett, à l'origine de la reconstitution de Strasbourg dans Minecraft ; ndlr]. Puis, je me suis demandé pourquoi pas Europa Park. J'ai commencé en solo, puis j'ai rejoint une équipe qui travaillait déjà sur ce projet en 2014."

Mais le projet n'a pas tenu, et l'équipe a éclaté. "J'ai récupéré le travail déjà fait et j'ai tenté de poursuivre : c'était en avril 2015. Mais en novembre, j'ai recommencé de zéro : il n'y avait pas les bonnes mesures, l'échelle n'allait pas, il y avait eu une mise à jour proposant de nouveaux types de blocs..." Tout est à recommencer, mais au moins, les nouvelles bases sont saines.
 

La majorité des attractions sont accessibles et fonctionnelles.
La majorité des attractions sont accessibles et fonctionnelles. © EuropaPark-Minecraft


JDcraft68 ne tarde pas à s'entourer d'une équipe solide, composée d'une vingtaine de membres. La majeure partie est alsacienne, mais on trouve quelques Français, des Belges, des Britanniques... sans oublier un Espagnol et un Allemand. En clair, c'est une équipe aussi internationale qu'Europa Park, connu pour ses quartiers français, néerlandais, scandinave...

Le boulot de JDcraft68, c'est l'architecture : il calcule les proportions en transposant sur le jeu les vues aériennes de Google Maps, hélas imparfaites du fait de la vaste arborescence du parc (exemple sur l'outil interactif ci-dessous). Il utilise aussi des plans de construction récupérés en ligne : cet étudiant en informatique sait farfouiller dans les arcanes de la Toile pour dégoter ce dont il a besoin. 
 


Avec l'aide d'une partie de l'équipe suscitée, il s'attèle ensuite à la construction proprement dite. Comprendre par-là l'assemblage d'un tas de blocs disparates qui, une fois mis ensemble, forment des résultats à couper le souffle. 

Un mètre équivaut à 1,5 bloc (mais il n'est pas possible de diviser un bloc). "Cela représente plus de 50 millions de blocs", précise le maître-constructeur. "Heureusement que j'utilise des logiciels pour aller plus vite, sinon j'y passerais des journées entières..."
 

L'emblématique quartier allemand, situé à l'entrée du parc d'attractions.
L'emblématique quartier allemand, situé à l'entrée du parc d'attractions. © EuropaPark-Minecraft


Entre ses études, son travail en alternance, et évidemment des moments de loisirs ailleurs que sur l'écran, on peut estimer à quatre heures par jour le temps qu'il passe sur son projet. C'est une moyenne : c'est surtout pendant ses week-ends ou les vacances qu'il peut avancer. "Bien sûr, quand je ne suis pas là, mon équipe peut continuer à avancer sans moi."

Les travaux devraient prendre encore une à deux années. "Il manque quatre quartiers : autrichien, espagnol, la Forêt enchantée, et l'univers d'Arthur et les Minimoys." Le travail réalisé depuis cinq ans, qui comprend même les parkings et les zones techniques/privées, est donc époustouflant. Surtout en tenant compte l'arrivée de Rulantica, le parc aquatique flambant neuf d'Europa Park... déjà disponible en ligne, ainsi que l'hôtel Kronasar.
 

Rulantica vu de l'extérieur, ainsi que l'hôtel Kronasar.
Rulantica vu de l'extérieur, ainsi que l'hôtel Kronasar. © EuropaPark-Minecraft


"Pour Rulantica, c'est paradoxal : c'est à la fois immense... et relativement petit. Comme c'est récent, on a plus facilement les plans à disposition." Il n'a donc pas fallu longtemps pour intégrer le monde aquatique à l'univers carré d'EuropaPark-Minecraft. "Même si certaines zones étaient faciles à refaire, et d'autres... très complexes."

Dans le jeu, JDcraft68 et ses collègues se sont même amusés à reproduire les tests sur la chaufferie ou les premiers remplissages de bassins, "pour de vrai". Ou encore, faire des vidéos promotionnelles (voir celle ci-dessous pour annoncer les nouveautés 2020).
 


C'est tout comme la famille Mack, qui communiquait sur chaque étape de la mise en marche du nouveau complexe aquatique. Mais l'équipe est loin de faire du repompage, et fait preuve d'originalité.

Elle s'est même offert le luxe de créer ses propres spectacles, animations... et feux d'artifices (voir dans le tweet ci-dessous). Histoire de pouvoir renouveler le plaisir de chaque visite, entre deux tours de manège.
 


Évidemment, le cubisme, ce n'est pas pratique pour reconstituer d'étroits toboggans très courbés (ou des montagnes russes). Un logiciel a permis de "tricher" pour les reconstituer, à la grande joie des touristes profitant du serveur (20.000 visites chaque année). "C'est la seule exception. Tout le reste est bien carré, pour conserver un maximum de l'authenticité de Minecraft."

Autre astuce, les graphismes simplistes du jeu-vidéo ont été remplacés par des textures plus détaillées, afin de donner un rendu plus réel. Les nuances de bois, de pierre, et de métal sont donc bien plus détaillées, pour un plaisir des yeux garanti. Même l'eau et le ciel ont été retravaillés. Des membres de l'équipe ont aussi ajouté des affiches et logos. Ainsi que les différents wagonnets des attractions... carrés, bien sûr.
 

Le parc aquatique Rulantica a lui aussi été fort soigneusement reconstitué.
Le parc aquatique Rulantica a lui aussi été fort soigneusement reconstitué. © EuropaPark-Minecraft


Pour garantir un maximum d'authenticité et un niveau élevé de détails, JDcraft68 n'a pas lésiné sur les allées et venues à Europa Park (le vrai). Il a littéralement mitraillé de photographies les moindres coins et recoins. "Je dois avoir près de 50.000 photos... et des vidéos prises à 360°."

Bien sûr, il est resté dans la légalité et ne s'est pas rendu dans les zones interdites au public. Pour en avoir un aperçu, il s'aide des différents documentaires et reportages où les journalistes ont pu se rendre dans les coulisses... (coucou France 3 Alsace)
 

On a eu des réactions d'employés, stupéfaits par le réalisme de notre travail.

Jean-David Lidy (ou JDcraft68), fondateur d'EuropaPark-Minecraft


Le résultat est là. "On a eu des réactions d'employés, littéralement stupéfaits par le réalisme de notre travail." Une belle consécration. La famille Mack, quant à elle, est au courant. Elle "suit" même ce projet, son service de communication expliquant que "c’est toujours plaisant et gratifiant de voir autant d’efforts déployés par nos fans. Nous avons beaucoup de respect pour ce projet."
 

Une impressionnante vue de nuit.
Une impressionnante vue de nuit. © EuropaPark-Minecraft


Son ticket d'entrée annuel à Europa Park, JDcraft68 le paye volontiers en tant que "grand fan" : ça lui permet(tait avant le covid) de s'y rendre de manière illimitée : "parfois juste pour me promener". Quant à l'hébergement de son serveur Minecraft (via OVH), il lui en coûte 600 euros à l'année, sans compter la mise en ligne du site Internet, le nom de domaine... "On arrive toujours à se débrouiller, grâce à un système de donations." 

Ceci pour permettre un accès gratuit au serveur à tous les visiteurs et toutes les visiteuses (il est expliqué comment s'y rendre sur ce lien). Comme lui, beaucoup apprécient de pouvoir visiter leur parc préféré sans interruption - ou presque car il y a aussi une fermeture hivernale comme en vrai. "J'étais toujours frustré, en fin de journée, de devoir quitter le parc. C'est pour ça que j'ai décidé d'en refaire un virtuel chez moi."
 

EuropaPark-Minecraft, photographié de nuit en vue aérienne. On le confondrait avec un véritable cliché.
EuropaPark-Minecraft, photographié de nuit en vue aérienne. On le confondrait avec un véritable cliché. © EuropaPark-Minecraft


L'aventure est donc partie pour durer encore longtemps, surtout avec une équipe et une communauté d'aficionados aussi dévouées (et réunies sur Discord). C'est à se demander qui aura fini en premier : Jean-David Lidy pour EuropaPark-Minecraft, ou Lucas Lett pour Strasbourg (Achencraft). 

France 3 Alsace a profité de la rédaction de cet article pour prendre des nouvelles de ce dernier. "Nous avançons et avons terminé le secteur de la place Saint-Étienne. Nous travaillons aujourd'hui sur la Petite France, où nous avons déjà fini les îlots. En parallèle au projet, nous assurons des animations à la programmation pour les jeunes à travers Minecraft. Ces ateliers marchent plutôt bien." Même après des années, la passion reste donc intacte.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sorties et loisirs parcs d'attraction loisirs allemagne international