INSOLITE - Un étudiant reconstruit la ville de Strasbourg dans le jeu vidéo Minecraft depuis 2015

Un bon tiers de la Grande Île a été reconstruite sur un serveur Minecraft. / © Document remis, Serveur Minecraft Achencraft
Un bon tiers de la Grande Île a été reconstruite sur un serveur Minecraft. / © Document remis, Serveur Minecraft Achencraft

Lucas, étudiant en informatique, reconstruit la ville de Strasbourg dans le jeu vidéo Minecraft depuis qu'il est en seconde. Ce projet pharaonique, hébergé sur un serveur nommé Achencraft, a débuté en 2015 avec la cathédrale de Strasbourg et réunit aujourd'hui une dizaine de passionnés.

Par Vincent Ballester

Ce projet, pharaonique, a commencé en 2015. Lucas Lett est alors en seconde, et commence à recréer la cathédrale de Strasbourg sur Minecraft en y passant tous ses week-ends et vacances.

Minecraft, c'est un jeu vidéo où, notamment, on empile des blocs carrés pour réaliser des constructions. Avec un peu de patience et d'imagination, tout est constructible: d'un igloo ou d'une simple maisonnette... jusqu'à la deuxième plus grande cathédrale de France, celle de Strasbourg.
 

Passionné, mais bon élève

En 2016, Lucas témoignait auprès de Cuejinfo, le média de l'école de journalisme de Strasbourg: "rien que la façade de la cathédrale nous a pris 48 heures non-stop". Depuis, le temps a passé, mais pas l'engouement de Lucas pour Minecraft. Au premier trimestre 2019, il avait réalisé près d'un tiers de la Grande Île de Strasbourg: on peut constater l'avancée des travaux en consultant une carte interactive où l'on retrouve notamment la place Kléber, la rotonde de l'Homme de Fer, ou encore la boutique de la Compagnie des transports strasbourgeois (CTS).

On peut aussi les visiter sur Achencraft, le serveur Minecraft de Lucas (le nom vient du village d'Achenheim, où étudiait le jeune homme lorsqu'il a créé le serveur): il suffit de taper achencraft.fr comme adresse de connexion sur le jeu en multijoueur.
 
À gauche, une vue aérienne de la place de l'Homme de Fer (on distingue le Printemps). À droite, Notre-Dame de Strasbourg. / © Document remis, Serveur Minecraft Achencraft
À gauche, une vue aérienne de la place de l'Homme de Fer (on distingue le Printemps). À droite, Notre-Dame de Strasbourg. / © Document remis, Serveur Minecraft Achencraft

Lucas n'est désormais plus un lycéen de Osthoffen (Bas-Rhin) inscrit en terminale SI (sciences de l'ingénieur) au lycée Marcel Rudolf de Strasbourg. Il a même eu son baccalauréat avec mention très bien. Aujourd'hui, il en est à sa deuxième année d'études de Cursus master ingénierie (CMI) en informatique à l'université de Strasbourg: c'est sa passion qui l'a orienté vers ce domaine d'études. S'il a moins de temps qu'avant pour Minecraft, il continue d'y consacrer ses week-ends et vacances universitaires.
 


Projet collectif

Ce projet, d'abord amateur, s'est un peu institutionnalisé. Une association a été créée en 2018 pour officialiser les liens existant entre ce bout de Strasbourg en jeu vidéo et, par exemple l'Eurométropole de Strasbourg ou la fondation de l'Oeuvre Notre-Dame. Lucas et ses amis - car il n'est pas tout seul à reconstruire Strasbourg sur Minecraft - se déplacent également dans des salons et animations, notamment le salon du jeu vidéo de Fegersheim, dont la prochaine édition aura lieu du 19 au 21 avril 2019. Le public, souvent "épaté" peut y visiter (avec un casque de réalité virtuelle!) Strasbourg tout en blocs, et même s'y construire une maison.

Lucas confie: "Quand j'ai commencé la cathédrale, il n'y avait pas encore de blocs de pierre roses disponibles. C'est pour ça qu'elle est grise, comme les bâtiments tout autour. Mais plus on s'en éloigne, et plus on voit de bâtiments avec des blocs colorés, apparus avec les mises à jour successives du jeu. J'ai choisi de laisser les premiers bâtiments, dont la cathédrale, en l'état en ne remplaçant pas les blocs gris par des blocs roses... J'ai un peu la flemme! Mais ça permet surtout de montrer la chronologie de notre reproduction."
 
À gauche, l'Ancienne Douane, avec la cathédrale en fond. À droite, l'embarcadère du Batorama. / © Document remis, Serveur Minecraft Achencraft
À gauche, l'Ancienne Douane, avec la cathédrale en fond. À droite, l'embarcadère du Batorama. / © Document remis, Serveur Minecraft Achencraft

La construction est aujourd'hui un projet collectif: une dizaine de passionnés l'accompagnent dans cette démarche un peu folle. Mais c'est Lucas qui chapeaute le tout et se charge des bases: poser le sol en béton, établir le tracé des rues et la délimitation des bâtiments. Il délimite la largeur des rues et la hauteur des bâtiments en se servant de l'échelle disponible sur Google Maps. Comment convertir les mètres en blocs Minecraft? "Je calcule un produit en croix", explique Lucas. Ses camarades n'ont plus qu'à compléter en respectant les proportions. Il n'est pas rare que Lucas se déplace pour effectuer des relevés ou vérifier l'aménagement intérieur des bâtiments: ce fut le cas pour le McDonald's de la rue des Grandes-Arcades, mais aussi pour des parties interdites au public de la cathédrale lors des journées du patrimoine.
 

Reproduction fidèle

L'équipe d'Achencraft vient de terminer la zone s'étendant entre les places de l'Homme de Fer et Broglie, notamment l'église protestante Saint-Pierre-le-Jeune. Prochaine étape: le secteur de la rue de la Nuée Bleue. Cette petite Strasbourg virtuelle se veut authentique: des chalets en bois et un grand sapin sont dressés à Noël, on tire des feux d'artifice en été... Même le tracé du tramway a été reproduit, et les stations sont pourvues de la signalétique et des annonces vocales ("Prochain arrêt: Broglie!"). Et la nuit, tous les lampadaires s'allument automatiquement. Le résultat est donc féérique.
 
Les places de l'Homme de Fer, et Kléber, où l'on distingue le tracé des voies du tramway. / © Document remis, Serveur Minecraft Achencraft
Les places de l'Homme de Fer, et Kléber, où l'on distingue le tracé des voies du tramway. / © Document remis, Serveur Minecraft Achencraft

Mais ce projet est encore loin d'être achevé: Lucas et ses comparses souhaitent reproduire l'intégralité de l'ellipse insulaire. Avant, qui sait, de passer à la réalisation des autres quartiers. "Je rêve de reproduire la gare, le Parlement européen, le stade de la Meinau!", confie Lucas. Mais pour en arriver là, il faudra attendre un moment, car aucune date de fin du projet n'est connue pour le moment. Il y a encore bien assez de temps pour ça. De quoi prouver que le jeu vidéo est un art comme un autre.
 

Sur le même sujet

Les + Lus