"Comète du diable" : ils ont réussi à la prendre en photo

La comète 12P/Pons-Brooks, surnommée la comète du diable, est actuellement visible depuis la Terre. C'est le moment de tenter de l'observer. Le 21 avril 2024, elle atteindra le point le plus proche du Soleil. C'est à ce moment qu'elle sera la plus brillante. Les passionnés surveillent la moindre occasion pour immortaliser cette mystérieuse comète qui nous rend visite tous les 71 ans.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Ces jours-ci, elle est de plus en plus brillante, la comète 12P/Pons-Brooks, surnommée la comète du diable, est actuellement visible depuis la Terre. En ce moment, elle est proche de la constellation du poisson. Dans les premiers jours d'avril, elle sera dans celle du bélier.

Pour la localiser, il suffit de porter votre regard au-dessus de l'horizon en direction du nord-ouest pendant la soirée. Actuellement, elle émet une luminosité d'une magnitude de 5.2, surpassant ainsi l'éclat de la planète Uranus. Même sans être un expert en astronomie, vous devriez être en mesure de la distinguer. Les astronomes amateurs sont à l’affût. Jordan Marlière, passionné d’astronomie, ne rate pas une occasion d’observer et de photographier les événements célestes.

Il nous raconte : "Ce soir-là, lundi 11 mars, après mon travail, j’ai vu que les conditions étaient plutôt bonnes, mais loin d’être idéales. J’ai tout de même regroupé mon équipement et je suis parti au plus vite pour pouvoir tout installer sur place, en haut de la colline."

Il a choisi le site de la Croix de Virine à Circourt dans les Vosges."Quelques jours avant, j’avais étudié la comète et son déplacement, ainsi que les conditions idéales de prise de vue : sa position dans le ciel, autres objets célestes visibles à proximité. 

Une fois le matériel en place, j’avais programmé une prise de vue en plan rapproché, de façon à avoir également la galaxie d’Andromède dans le même champ photographique. Il y avait des nuages à l’horizon, et plus de pollution lumineuse que ce que je pensais. J’ai réalisé mes prises de vues, et il me restait un peu de temps pour tenter un plan large, avec un avant-plan de ce site.

Je trouvais l’idée originale de pouvoir intégrer cette comète, dans une photo représentant ce site, avec un arbre, une statue, le plan d’observation". Résultat des photographies saisissantes que Jordan Marlière a partagées sur sa page Facebook

D’autres astronomes amateurs ont réussi à capturer la comète comme Valentin Severin depuis Mercy-le-Haut en Meurthe-et-Moselle, le 7 mars. Il explique sur son compte Facebook : Les conditions étaient compliquées, entre le vent, la pollution lumineuse et un taux de particules fines dans l’atmosphère assez élevé. Il aura fallu quelques heures pour réussir à sortir un résultat potable de cette comète." Un autre amateur, Daniel Henrion, à Saint-Avold en Moselle, a aussi publié des clichés sur son site internet.

"Elle ravit les astrophotographes", nous explique Didier Walliang, président de la SLA ( Société Lorraine d'Astronomie. "Elle est très difficile à voir à l'œil nu. Il faut plutôt utiliser une paire de jumelles. Elle reste basse sur l'horizon nord-ouest, en début de nuit. Une comète, c'est toujours joli à voir. Plusieurs de nos membres ont réussi à la prendre en photo, comme Virgile Cucchiaro.

Les comètes bien visibles sont relativement rares. La dernière bien visible à l'œil nu était Neowise en 2020. Une comète qui a marqué les esprits est Hale-Bopp en 1996-1997, que je me rappelle avoir vu.
Beaucoup d'astronomes attendent, depuis plus de 20 ans, qu'une aussi belle comète soit visible.
Une comète spectaculaire est attendue en octobre 2024, C/2023 A3 (Tsuchinshan-Atlas).
Mais souvent les comètes sont moins spectaculaires qu'annoncé. Elles peuvent ne pas résister au passage près du Soleil."

Très visible jusqu'en avril

"C’est une montagne de roche, de poussières et de glace de plusieurs kilomètres de large" ; indique la NASA sur son site internet. "La comète 12P/Pons-Brooks est suffisamment brillante pour être observée avec des télescopes et des jumelles. Parfois cette comète grandit soudainement en raison d’explosions de gaz et de poussières libérées sous sa surface. Si cela se produit dans la période actuelle, alors que la comète se rapproche du soleil, elle pourrait être suffisamment brillante pour être observée à l’œil nu. 

Elle culmine à une luminosité qui la rend facilement observable à la fin mars, si les conditions sont bonnes. 

Le 8 avril 2024, pour les personnes situées aux États-Unis, au Canada et au Mexique, il sera possible d'assister à une éclipse solaire totale. La comète 12P/Pons-Brooks se trouvera à 27° du Soleil et à proximité de Jupiter. Les astronomes amateurs pourraient alors bénéficier d'un spectacle grandiose.
Les comètes, tout comme les astéroïdes, sont des restes des matériaux qui ont formé le Soleil et des planètes. Alors regarder une comète, c’est regarder un morceau de ce qui constitue notre système solaire. 

Des astuces pour l’observer

D’abord, il vous faut un minimum des jumelles et de préférence un télescope. Il existe des applications et des sites internet où vous pouvez préparer l’observation pour savoir exactement où elle sera ce soir, demain ou un autre jour. Stellarium vous géolocalise et vous donne les positions des planètes et des comètes par rapport à l’endroit où vous êtes sur la planète.

Une autre application possible est :Sky Tonight . " Elle aide les amateurs d’astronomie à répondre aux trois questions les plus courantes : Quel est ce point lumineux dans le ciel ? Où chercher quelque chose d’intéressant au-dessus de moi ? Comment trouver l’objet céleste qui m’intéresse ?"

Il faut évidemment éviter la pollution lumineuse des villes et choisir une nuit claire avec le moins de nuages possible.

Comète du diable 

La comète 12P/Pons-Brooks est surnommée la "comète du diable" en raison de l’apparence qu’elle a prise après une explosion en 2023. Elle a soudainement expulsé du gaz et des poussières, ce qui a donné à la chevelure de la comète une forme de "cornes". On ne connaît pas bien, pour l’heure, les raisons de ces éruptions. 

La comète 12P/Pons-Brooks est une comète périodique avec une période orbitale de 71 ans. Elle a été officiellement identifiée lors de son passage en 1812 par l'astronome Jean-Louis Pons. En 1883, William Robert Brooks l'a redécouverte, validant ainsi sa période orbitale d'un peu moins de 71 ans. Elle a ensuite été à nouveau observée en 1954 et est de retour en 2024. Prochain passage annoncé pour 2095.

Une comète encore plus mystérieuse en octobre

C/2023 A3 (Tsuchinshan-ATLAS) est une comète à longue période qui a été découverte en 2023 par l'Observatoire de la Montagne Pourpre (Tsuchinshan) et l'Asteroid Terrestrial-impact Last Alert System (ATLAS). Elle présente toutes les caractéristiques, à ce stade, pour être particulièrement brillante fin septembre début octobre 2024.