Épinal : une exposition sur l'imagerie populaire, à l'origine de la bande dessinée

Le musée de l’image d’Épinal offre, ce samedi 26 juin au public, une exposition consacrée aux origines de la bande dessinée. Les œuvres présentées, issues de l'imagerie populaire, permettent de comprendre comment la BD est devenue si... Populaire.

Des bande dessinées datant du 19e siècle sont présentées au Musée de l’Image d'Épinal.
Des bande dessinées datant du 19e siècle sont présentées au Musée de l’Image d'Épinal. © Musée de l’Image - Ville d’Épinal - cliché H. Rouyer

Du 26 juin 2021 au 2 janvier 2022, le musée de l’Image d’Épinal consacre une exposition aux prémices de la bande dessinée.
Les bulles et les vignettes sont à l’honneur, du 18e siècle à 1914. Soit de son apparition à sa popularité chez les enfants.

Le terme "bande dessinée" est apparu dans les années 1930, mais la juxtaposition des dessins pour en faire une histoire date de plus de trois siècles. À ses prémices, le neuvième art se retrouve dans des gravures. Plusieurs petites scènes se succèdent avec un texte pour créer un récit. 

Une littérature populaire

Mais c’est le Suisse Rodolphe Töpffer qui commence à populariser le genre. "Il est considéré comme l'inventeur de la BD. Ses livres, qu’on expose ici, ont influencé les dessinateurs qu'on retrouvait dans les journaux et la presse de l'époque", détaille Christelle Rochette, la directrice du musée.

Les dessins de Rodolphe Töpffer sont considérés comme les premières BD.
Les dessins de Rodolphe Töpffer sont considérés comme les premières BD. © Bnu, Strasbourg

Pas moins de 200 œuvres sont exposées à Épinal. Des œuvres qui permettent de retracer le processus de création d’une bande dessinée "du calque préparatoire avec un collage en carton jusqu'à l’impression finale", précise Christelle Rochette.

Le genre littéraire se développe au cours du 19e siècle avec la presse bon marché. Les illustrateurs qui travaillent dans les journaux utilisent de plus en plus les dessins et le texte pour faire passer des messages. Ces mêmes artistes sont par la suite convoités par les éditeurs, qui font de la BD un livre pour enfants.

La jeunesse, une cible des éditeurs

Contrairement aux Etats-Unis où les "Comics" sont surtout inventés pour un public adulte, la BD en France se tourne vers la jeunesse. "Une partie de l’exposition est consacrée aux deux concurrents Quantin et Pellerin. Le premier est un éditeur de Paris et le second d'Épinal." Les deux maisons se lancent sur un marché porteur à l’image du succès que rencontre la bande dessinée "Bécassine".

L'éditeur Pellerin a commercialisé de nombreuses BD à destination des plus jeunes au début du 20e siècle.
L'éditeur Pellerin a commercialisé de nombreuses BD à destination des plus jeunes au début du 20e siècle. © Musée de l’Image - Ville d’Épinal - Cliché E. Erfani

L’exposition s’arrête au début du 20e siècle. Mais une dernière partie met en avant le travail du photographe lyonnais Philippe Pétremant.
"Il a fait une série autour des bulles de BD avec lesquelles il crée des dialogues. C’est à la fois un travail loufoque et une réflexion sur la vacuité des choses et de la vie. Il mélange le sérieux et le drôle", souligne la directrice du musée.

L’exposition participe à "L’Année de la BD". Initialement prévue en 2020, elle est décalée en 2021.
Un bon moyen de lancer la saison après des mois de fermeture.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
expositions événements sorties et loisirs bande dessinée culture livres