Le leader mondial des vêtements en hôtellerie-restauration en redressement judiciaire

C'est un nom historique du textile dans les Vosges, Bragard SAS, leader mondial des vêtements en hôtellerie-restauration, est placé en redressement judiciaire pour six mois. Selon la direction, l'entreprise a tous les atouts pour se relancer, mais elle devra se restructurer.

Bragard SAS, spécialisée dans la fabrication de vêtements en hôtellerie-restauration, a été placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce d'Épinal (Vosges) le mardi 9 avril 2024. Fondée dans les Vosges en 1933 par Henri Bragard, l'entreprise est devenue le leader mondial des textiles professionnels haut de gamme.

Selon Tamar Papiashvili, le responsable marketing et communication : "deux administrateurs ont été nommés. Ils travaillent avec la direction sur le plan de relance afin de renouer avec la rentabilité. L'ambiance est celle d'une équipe soudée derrière une marque très forte".

La direction ne cache pas que le chemin de la relance de l'entreprise passera par des restructurations : " il y aura des changements de réorientation de notre business model. Donc forcément, il y aura des changements majeurs, mais aujourd'hui, on ne peut pas en savoir plus. La direction travaille main dans la main avec les administrateurs. On reste très positifs et optimistes". 

On ne lâche rien et on veut que Bragard marche parce que c'est une très belle marque.

Tamar Papiashvili, responsable marketing et communication

Le directeur général de l'entreprise, Alain Glehello a tenu à réunir l'ensemble des salariés afin qu'ils soient les premiers informés de la situation :"on a voulu les informer en toute transparence. Le but, c'est de rassurer tout le monde et de dire qu'on veut protéger l'entreprise, on veut protéger les employés. Ce sont les salariés qui font l'avenir de Bragard". 

Quel impact pour l'emploi ?

Avec un solde négatif de trois millions € pour la deuxième année consécutive, Bragard a six mois pour assainir sa trésorerie. Reste une inconnue, l'impact que le redressement judiciaire peut avoir sur l'emploi. En dix ans, l'entreprise est passée de deux cent vingt à cent vingt salariés.

Ces dernières années, l'entreprise qui aligne plus de sept cents références a connu de nombreuses turbulences entre changements de propriétaires et plan social. La crise sanitaire avait entraîné une chute du chiffre d'affaires de 40%. L'entreprise a tenu le choc grâce aux aides de l'État et au soutien de son actionnaire principal, l'américain Chefs Works.

Quand Gilles Bragard fonda "le G20 de gastronomie"

Bragard, c'est "le couturier des chefs" selon l'expression de son ancien PDG Gilles Bragard, représentant la quatrième génération de l'entreprise familiale. Le groupe a fait sa notoriété en fournissant les cuisines et les hôtels des meilleurs établissements de la planète jusqu'à en devenir le numéro un. S'il a cédé l'entreprise familiale en 1994, Gilles Bragard a porté la réputation de la société au firmament en créant en 1977 le Club des Chefs des Chefs. Une association très select où se réunissent les toques blanches qui œuvrent dans les cuisines des chefs d'État du monde entier.