POLÉMIQUE. Transport de neige par camion, le directeur de l'école de ski reconnaît sa responsabilité et assume

Le directeur de l'école de ski de La Bresse dans les Vosges, reconnaît sa responsabilité dans le prélèvement et le transport de neige par camion. Cette initiative à l'origine d'une polémique, aurait, selon Eric Flieller sauvé la saison de ski et des emplois.

Voilà cinq jours, les associations environnementales des Vosges et d'Alsace dénonçaient un prélèvement de neige sur les sommets par camion. Des traces de passage d'un poids lourd avaient été repérées alors que la route des crêtes est interdite à la circulation en hiver. La station de la Bresse (Vosges) avait été mise en cause, mais les responsables de Labellemontagne qui gère le domaine, ont rapidement décliné toute responsabilité. Depuis, la polémique n'a cessé de prendre de l'ampleur.

Mercredi 14 février, Eric Flieller, le directeur de l'École du ski français (EFS) de La Bresse, a confirmé au quotidien Vosges Matin, être responsable de ce transport. Une décision qu'il reconnaît et assume : "l'idée était de préserver le jardin d'enfants de la station, alors en manque de neige, et "maintenir l'économie d'une région" explique-t-il auprès de l'AFP.

Le transport de soixante-dix tonnes de neige aurait eu lieu le 6 janvier 2024. Cela représenterait une surface de cinquante mètres carrés. "Une surface dérisoire" selon Eric Flieller qui s'étonne de la proportion prise par cette affaire qu'il qualifie de "polémique ridicule". Ce prélèvement de neige aurait permis, toujours selon le directeur de l'école de ski, de sauver la saison et des emplois.

Si le transport de neige n'est pas illégal, il constitue selon un tract des associations Alsace Nature et Lorraine Nature Environnement : "un hold-up de neige" et traduit une course à l'artificialisation des stations de ski sans issue face au réchauffement climatique.