Vosges : des travaux pour rétablir l’alimentation en eau du lac de Bouzey

En novembre 2019, une partie de la voute d’un souterrain qui alimente le réservoir d’eau de Bouzey s’est effondré, privant le lac d’une partie de son alimentation en eaux depuis la Moselle. L’ouvrage, construit en 1888, doit être renforcé avant le printemps.

Un puits d’aération dont il est impossible de percevoir le fond : c’est autour de ce chantier que s’affairent deux techniciens. L’opération du jour consiste à recouvrir provisoirement l’ouvrage de tôles fortes, afin d’empêcher d’éventuels promeneurs de tomber dedans. Ce travail marque le début de la fin des travaux qui occupent Voies Navigables de France (VNF) dans le secteur depuis plusieurs mois.
En effet, en novembre 2019, les services de l’Etat ont constaté qu’un souterrain qui alimentait le lac de Bouzey n’acheminait plus suffisamment d’eau depuis la Moselle : une partie de l’ouvrage long de 1400 mètres était bouché. La voute de l’ouvrage s’est effondrée sur plusieurs mètres.
Pour VNF, le chantier est de taille : il s’agit de sonder le terrain, donc de faire appel à des géologues, et de permettre ensuite à des techniciens d’aller travailler en sécurité pour enlever les éléments qui bloquent la circulation de l’eau. Ces derniers ne peuvent travailler que six heures dans le souterrain, soit la durée maximum de leur batterie.
De plus, afin de leur permettre de respirer, l’ouvrage doit être ventilé et un puits d’aération, lui aussi bouché, doit être reconstruit. "On ne peut qu’être impressionné par ceux qui ont réalisé ces ouvrages. On voit bien que le puits a été creusé à la main, et les matériaux transportés à dos d’hommes" explique Sébastien Galmiche, technicien VNF du Canal des Vosges.
Travaux lac de Bouzey ©Voies Navigables de France

Au printemps

Les travaux, dont le coût est estimé à un demi-million d’euros, doivent s’achever au printemps 2020, afin de permettre au réservoir de Bouzey d’être alimenté régulièrement, son niveau étant particulièrement bas en cette fin d’hiver. Le but de VNF est permettre de nouveau la navigation sur tout le canal des Vosges, long de 120 kilomètres, celle-ci n’étant plus possible à proximité du lac de Bouzey depuis le début des travaux.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie