• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • SPORT
  • CULTURE
  • ÉCONOMIE

La grande vague des algues vertes

Invasion d'algues vertes à Hillion dans les Côtes-d'Amor / © France Télévisions
Invasion d'algues vertes à Hillion dans les Côtes-d'Amor / © France Télévisions

Elles reviennent chaque année entre les mois de mai et juillet. En Bretagne, les algues vertes envahissent le littoral depuis plusieurs décennies. Un phénoméne récurrent qui depasse désormais les plages de la région.

Par Malika Catala

Une plage recouverte d'algues toxiques à perte de vue. Nous sommes à Hillion, dans les Côtes-d'Armor. Ces derniers jours, les algues vertes ont proliféré à cause des fortes chaleurs dans la baie de Saint-Brieuc. Des quantités industrielles ont été ramassées en seulement quelques jours. En pourrissant, ces algues produisent un gaz qui peut s'avérer mortel à haute dose. Résultat, plusieurs plages ont été interdites aux promeneurs.

"C'est un problème de ramassage. Tracteurs et remorques ne permettent pas forcément d'évacuer les algues suffisamment"  

Mickaël Cosson 
Maire d'Hillion


 
La plage de Grandville interdite aux promeneurs pour cause d'algues vertes / © France Télévisions
La plage de Grandville interdite aux promeneurs pour cause d'algues vertes / © France Télévisions

 

Un phénomène qui ne date pas d'hier 

Connues aussi sous le nom de laitues des mers, les algues vertes ont toujours existé. Elles ne sont normalement pas toxiques mais dans les années 60, l'explosion de l'agriculture intensive a accentué le phénoméne. L'azote, abondamment utilisé par les agriculteurs, s'est mis à polluer les rivières et les fleuves.

La première marée verte a été observée en Bretagne en 1971. Depuis, le phénomène n'a cessé de prendre de l'ampleur. Pointée du doigt, notamment par les associations écologistes, la recrudescence des élevages industriels. La Bretagne abrite plus de 60 % des élevages de porcs en France. Face à cette crise sanitaire et environnementale qui dure depuis 50 ans, les militants écologistes prônent une réduction de la taille des élevages et le retour à l’herbe pâturée. Certains d'entre eux en appellent aussi à l'Etat

"Il faut que le préfet de région exige que tous ceux qui contribuent à cette pollution se reconvertissent au plus vite."
 André Ollivro 
Président de l'association "Halte aux marées vertes"

Dans les Bouches-du-Rhône aussi 

Les algues vertes touchent aussi les Bouches-du-Rhône. Sur les plages de l’Etang de Berre, près de Marseille, elles pullulent. Plus de 100 tonnes ont été ramassées depuis début mai. 
 
Nettoyage d'une plage de l'Etang-de-Berre envahie par les algues vertes début juin / © France Télévisions
Nettoyage d'une plage de l'Etang-de-Berre envahie par les algues vertes début juin / © France Télévisions
 

Une espèce envahissante de l'autre coté de l'Atlantique 

Elles n'ont rien à envier à leurs cousines vertes qui prolifèrent en Bretagne. Les sargasses, une espèce blonde à l'odeur nauséabonde, prospèrent dans les Caraïbes.
La Martinique était jusqu’à présent la plus sévèrement touchée. Mais le phénomène progresse en Guadeloupe où les plages paradisiaques disparaissent sous les algues. Poussées par les vents et les courants, elles s'échouent en masse sur les côtes. Ces algues rejettent des gaz toxiques qui menacent la population. Aux Saintes, depuis plusieurs semaines, elles s'amoncellent le long du littoral dégageant une odeur d'œuf pourri. Une véritable plaie pour les habitants mais aussi pour les touristes.


 
 

Les conséquences sur le tourisme 

Ces accumulations de sargasses menacent aussi l'industrie touristique. L'accès à plusieurs plages est même interdit. 
En Martinique, à la pointe du Diamant, certains professionnels estiment perdre 40 % de leur chiffre d'affaire à chaque arrivée massive.

 

Prolifération de sargasses sur une plage des Saintes en Guadeloupe / © France Télévisions
Prolifération de sargasses sur une plage des Saintes en Guadeloupe / © France Télévisions


 




 

Sur le même sujet

Une vie portuaire découverte à Lattes