• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

La garde-à-vue de la compagne du violeur d'Elodie Kulik vient d'être levée

© France 3 Picardie
© France 3 Picardie

Selon le procureur, il n'y avait pas matière à la poursuivre. Son ADN aurait été transporté accidentellement sur les lieux du crime.
Cette femme est entendue à Amiens depuis mercredi matin par la brigade de recherche de gendarmerie. 

Par Gontran Giraudeau

Grégory Wiart, son petit ami décédé en 2003, a été identifié comme étant l'un des violeurs d'Elodie Kulik. 

L'identification fin 2011 de Grégory Wiart grâce à l'ADN nucléaire (complet) retrouvé sur le corps d'Elodie Kulik et dans un préservatif abandonné sur les lieux du crime, a accéléré les investigations. En avril dernier, quatre hommes de l'entourage du violeur avaient déjà été entendus et relâchés par les gendarmes de la cellule en charge de l'enquête.

Le violeur n'a pas agi seul

Selon les prélèvements faits à l'époque sur les lieux du crime, les enquêteurs savent que Grégory Wiart n'a pas agi seul : un ADN, incomplet celui-ci, a été prélevé sur deux mégots de cigarette laissés sur la scène du crime.

Elodie Kulik était directrice d'agence bancaire à Péronne (80). Dans la nuit du 10 au 11 janvier 2002, cette femme brillante âgée de 24 ans a été violée, assassinée et brûlée au bord d'une route près de Saint-Quentin (02).

l'enquête continue pour chercher les complices de Grégory Wiart.


DMCloud:20915
Affaire Kulik garde à vue de la petite amie de Grégory Wiart
images d'archives récit Jean-Pierre Rey



DMCloud:20997
Affaire Kulik garde à vue de la petite amie de Grégory Wiart
Récit Jean-Pierre Rey images d\


A lire aussi

Sur le même sujet

Le boum de la culture du lin dans l'Oise

Les + Lus