Décès de Jean-Claude Olivier : Arnaud Demeester a perdu son "deuxième père"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yann Fossurier

Septuple vainqueur de l'Enduro du Touquet avec Yamaha, Arnaud Demeester rend hommage à son ancien patron, Jean-Claude Olivier, décédé accidentellement hier à Wancourt sur l'autoroute A1.

"Je l'ai eu il y a deux ou trois jours au téléphone pour lui souhaiter les voeux...". Arnaud Demeester semble avoir encore du mal à réaliser. Hier, son ancien patron chez Yamaha Motor France, Jean-Claude Olivier, est décédé dans un accident de voiture, percuté par un camion sur l'autoroute A1, à hauteur de Wancourt, dans le Pas-de-Calais. C'est lui, "JCO", qui avait lancé et soutenu la carrière du pilote dunkerquois, recordman des victoires à l'Enduropale.  "Je perds quelqu'un d'important dans ma vie", nous a confié celui qui s'est imposé sept fois au Touquet entre 1995 et 2008 au guidon d'une Yamaha."Il m'a tout donné pendant 20 ans chez Yamaha. Il a toujours été de bon conseil, dans ma carrière sportive comme dans ma carrière professionnelle. J'ai connu de très bons moments mais aussi de mauvais passages, et il m'a toujours soutenu. C'était pour moi un deuxième père. Le perdre brusquement comme ça, dans un accident de voiture, alors qu'il a pris tant de risques sur les pistes d'Afrique comme sur la plage du Touquet..."

Originaire du Nord comme Arnaud Demeester, Jean-Claude Olivier, 67 ans, a dirigé Yamaha Motor France pendant près de 40 ans. Passionné de vitesse et de compétition, il était également pilote moto à ses heures. Il a disputé neuf Dakar - avec une 2e place en 1985 - et 25 Enduros du Touquet.

Nombreux hommages


Ce dimanche, Eric de Seynes, qui lui a lui a succédé en février 2010 à la tête de Yamaha Motor France, lui a rendu un vibrant hommage dans une lettre publiée sur le site internet de la marque. "Sa vision, sa passion, son exigence et son talent de meneur d’entreprise lui ont permis, avec nous tous à ses côtés, de mener de grandes choses, de grandes réalisations, de grandes évolutions. Il a été l’homme d’une œuvre de vie. (...) Jean-Claude Olivier était un compétiteur pur. Son implication dans la course, sa capacité à avoir su accompagner et développer les talents des plus grands champions français que la moto ait eu la chance d’avoir au cours des dernières décennies étaient uniques. Jean Auréal, Patrick Pons, Christian Sarron, Jean-Philippe Ruggia, Jacky Vimond, Stéphane Perterhansel, Olivier Jacques, Jean-Marc Deletang, Yves Demaria, Arnaud Demeester…"

Autre réaction, celle de Stéphane Peterhansel​, six fois vainqueur du Dakar à moto avec Yamaha entre 1991 et 1998 : "Je le connaissais depuis trente ans. C'est lui qui m'avait mis sur le chemin de la course et du Dakar", a-t-il déclaré à L'Equipe. "Il aimait le risque... Il a eu plusieurs accidents à moto et s'en est toujours remis. Là, c'est trop con."