• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Saint-Martin-d'Hardinghem : l'instituteur reconnaît des “petites claques”

L'instituteur a été placé en garde à vue à la gendarmerie de Fauquembergue. / © France 3 Nord-Pas-de-Calais
L'instituteur a été placé en garde à vue à la gendarmerie de Fauquembergue. / © France 3 Nord-Pas-de-Calais

Après s'être présenté ivre à la gendarmerie de Fauquembergue ce mardi matin, l'instituteur remplaçant, soupçonné d'avoir giflé trois élèves, a reconnu avoir donné quelques "petites claques". Placé en garde à vue, il est ressorti libre.

Par VS

Les faits présumés se seraient déroulés jeudi dans une école de Saint-Martin-d'Hardinghem. Un instituteur remplaçant aurait bousculé des enfants dans la classe unique de ce village. Le lendemain, les gendarmes, alertés, étaient venus à l'école et avaient alors constaté un état d'ivresse chez l'homme de 48 ans, contrôlé à 1,12 milligramme d'alcool par litre d'air expiré.

L'instituteur ivre chez les gendarmes


Ne pouvant pas être interrogé, il avait été convoqué ce mardi matin. Mais l'homme, venu en voiture, s'est présenté ivre. Il a finalement pu être entendu dans l'après-midi, sous le régime de la garde à vue, après avoir été placé en dégrisement.

Les parents de trois élèves de CM1-CM2 ont déposé plainte contre l'instituteur. A proximité de l'école ce matin, certains d'entre eux ont confirmé que l'instituteur s'était rendu en classe jeudi avec une bouteille. L'enseignant aurait indiqué à ses élèves qu'il s'agissait de "limonade". 

Le reportage de Yves Asernal et Sébastien Gurak : 

DMCloud:36173
instituteur reconnait les claques
Avec Séverine Vaniet, parent d\

Cet enseignant travaille depuis 20 ans pour l'éducation nationale comme titulaire remplaçant, sans aucun motif de plainte jusqu'à présent. Il a été suspendu de ses fonctions dès lundi matin.

" Des petites claques pour calmer les élèves"

Lors de son audition cet après-midi, il a reconnu avoir donné "quelques petites claques" aux élèves. Après avoir demandé à plusieurs reprises à ces trois élèves de se calmer et d'écouter en classe, il a expliqué les avoir très légèrement bousculés. Le professeur a également reconnu avoir un problème d'alcool.

L'instituteur a quitté la gendarmerie en fin d'après-midi. Le dossier a été transmis au procureur de la République de Saint-Omer, qui décidera des suites à donner à cette affaire.

A lire aussi

Sur le même sujet

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française

Les + Lus