• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Trois questions aux Lillois de Skip the Use, en piste pour une victoire de la musique

Après avoir été nominés l'an dernier dans la catégorie des "révélations scéniques", les Skip The Use sont en marche pour une Victoire de la Musique du meilleur album. / © France3
Après avoir été nominés l'an dernier dans la catégorie des "révélations scéniques", les Skip The Use sont en marche pour une Victoire de la Musique du meilleur album. / © France3

Le groupe lillois figure parmi les 4 nominés pour le meilleur album rock de l'année aux Victoires de la musique. La deuxième nomination des Skip The Use à ces récompenses sera-t-elle celle de la première victoire d'un groupe venu du Nord ? Réponse ce vendredi soir sur France 2.

Par Myriam Schelcher

L'ascension est fulgurante, le succès exponentiel. L'an dernier, Skip The Use était nominé aux Victoires de la Musique dans la catégorie "révélations scène". Ils avaient été coiffés par les Brigitte, mais ce coup de projecteur avait fait décoller les ventes d'album et grossir les salles de concert. Un Olympia mémorable et un disque d'or prêt à se transformer en platine plus loin, voici le retour des Lillois aux Victoires de la Musique. 


Une première récompense pour un groupe nordiste ?

C'est la première fois qu'un groupe nordiste est nominé deux fois de suite aux prestigieuses récompenses musicales. Seul précédent, les Marcel et son Orchestre, deux fois nominés mais lors de la même édition dans deux catégories différentes.  Et pour l'instant, aucun groupe issu de la région n'a encore ramené de trophée des Victoires de la Musique.
Certes, Skip The Use affronte de sérieux concurrents :  BB Brunes, Lou Doillon, et Raphaël. Mais une victoire aurait décidément une belle saveur pour un groupe déjà encensé pour son incomparable énergie scénique, et qui attend aujourd'hui une reconnaissance musicale à travers cette nomination pour le meilleur album rock. Rencontre en trois questions.

France 3 :  Etre le premier groupe de la région nominé deux fois de suite aux Victoires de la Musique ça fait quoi ?
Skip The Use : On le vit sereinement. L'année dernière (NDLR : catégorie "révélations scène"), on s'est retrouvés comme des ownis. C'est vrai qu'il n'y avait pas beaucoup de groupes de rock. Cette année, on sait à quoi s'attendre. Nous sommes contents de jouer devant tant de monde, tous ceux qui seront devant leur poste ce soir. Une télé, ça nous ouvre des portes, et ce genre d'émissions nous permet de nous adresser à un grand nombre de personnes, c'est ça qu'on aime.

France3 : Et de passer de la catégorie "révélations scène" à celle de "meilleur album rock" ?
Skip The Use : Cela montre que les choses changent, qu'on fait désormais partie d'une famille à laquelle on ne pensait pas appartenir. Nous sommes très fiers de ce disque, et nous avons vraiment envie qu'un maximum de gens l'écoutent et l'achètent parce qu'on y a mis toute notre énergie, toute notre envie, et tout notre coeur. Dans cet album, il y a nous, mais aussi 50 autres personnes derrière, du label, de l'éditeur, du tourneur. Etre le "meilleur album de l'année" nous toucherait énormément, évidemment.
Skip The Use aux Victoires de la Musique en 2012

France3 : Vous sentez-vous une appartenance à la scène régionale ?
Skip The Use : On ne se sent pas un "groupe régional" dans le sens où nous avons envie d'aller partout dans le monde partager notre musique. Bien sûr, on a une appartenance affective, avec plein de groupes qu'on a pu croiser et qui nous ont soutenus comme les Marcel par exemple. Et puis nous sommes fiers de venir de Lille, de voir qu'on connaît Lille en Hollande, en Allemagne, au Canada... Nous mesurons la chance de venir d'une ville qui se bouge sur le plan culturel et qui fait plein de choses pour soutenir les jeunes musiciens. Et puis bien sûr , nous sommes reconnaissants à la ville de Ronchin (dont plusieurs membres du groupe sont originaires, NDLR) qui nous prête depuis 15 ans un local pour répéter, qui nous a donné énormément de temps pour travailler et faire ce que nous sommes.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

"On a voulu que cette BD soit spéciale"

Les + Lus