Cet article date de plus de 8 ans

Picardie: réactions à l'annonce de Vincent Peillon sur la durée des vacances d'été

Vincent Peillon, ministre de l'Education Nationale, a annoncé vouloir ouvrir une concertation sur la durée des vacances scolaires estivales: il souhaite les faire passer de 8 à 6 semaines d'ici 2015.
© France 3 Bourgogne
Invité de nos confrères de BFM Politique, sur BFMTV, dimanche soir, le Ministre de l'Education Nationale a préconisé le zonage des vacances scolaires d'été qui pourraient dès lors être réduites de 8 actuellement à 6 semaines. 

##fr3r_https_disabled##Les professionnels du tourisme ne sont pas opposés à ce projet, surtout si un zonage est mis en place. Ecoutez Thierry Dupré, président de l'Union des Métiers de l'Industrie Hôtelière dans la Somme: 



Côté particuliers, la proposition semble recueillir des bons échos: 


durée de la vidéo: 00 min 44
Réactions à l'annonce de Vincent Peillon


Reste évidemment à en connaître les détails et surtout l'impact notamment sur les familles recomposées...

La fronde pourrait venir du personnel enseignant: baisser le nombre de semaines de vacances scolaires de 8 actuellement à 6 d'ici 2015 n'est pas du goût des profs...Surtout après le passage, qu'ils estiment en force, de la semaine d'école de 4,5 jours pour la rentrée 2013.

 

Les vacances d'été en Europe
Avec 8,5 semaines de vacances scolaires d'été, la France ne figure pas parmi les pays européens qui accordent le plus de congés estivaux à ses élèves. Selon la Commission Européenne, l'Italie est la plus dispendieuse en la matière avec 13 semaines de congés scolaires d'été. Suivent le Portugal, 12 semaines, l'Espagne et la Finlande, 11 semaines.
Les petits Polonais et les petits Belges sont en vacances 9 semaines chaque été, juste devant les Français. Le trio de tête des pays les moins "sympas" avec leurs élèves est composé des pays-Bas, de l'Angleterre et de l'Allemagne: dans chacune de ces pays, pas plus de 6 semaines de congés l'été.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation tourisme