Cet article date de plus de 8 ans

Lens-Bordeaux à 17h : "Pas de changement d'horaire possible"

Daniel Bilalian, directeur des sports de France Télévisions, invité du journal de France 3 Nord Pas-de-Calais, a affirmé que le match Lens-Bordeaux aura bien lieu à 17h, malgré les critiques et protestations d'Eric Sikora, du RC Lens et des supporters lensois
Daniel Bilalian a justifié le choix de l'horaire décidé conjointement par la FFF et France Télévisions. C'est le contrat signé entre les deux parties qui prévoit qu'un des matchs doit être retransmis à 20 h 45, l’autre à 17h. France Télévisions a choisi de diffuser Evian/PSG en prime time.

17h est selon le directeur des sports de France Télévisions, le seul horaire possible, car le journal de 20h et les pubs qui le précédent ne peuvent être occultés par un match de foot : "Nous sommes une télévision grand public. Nous n'avons pas de chaîne thématique consacrée au sport et nous avons des impératifs. C'est un mercredi. Ce n'est pas forcément évident pour le public mais je pense qu'il sera présent. Nous ferons tout pour qu'il soit présent."

"On ne peut pas reculer"

Daniel Bilalian a conclu en indiquant clairement que cet horaire, même contesté était définitif : "La FFF a décidé que ce match aurait lieu à 17. Il n'y a plus de changement possible. On ne peut pas reculer". 

"Paris-Roubaix à 21h ?"


La polémique, elle, continue. Le 12 lensois, groupe rassemblant de nombreuses associations de supporters a, à sont tour publié un communiqué adressé à Daniel Bilalian : "Petit mot à Monsieur Bilalian, Directeur des sports à France Télévision : Vous avez pris cette décision alors qu’il y avait d’autres alternatives, votre décision est lourde de conséquences et fait état d’un MANQUE TOTAL de considération à l’égard des supporters. Afin de vous aider dans vos choix et pour suivre votre logique, nous vous proposons de fixer le départ du PARIS/ROUBAIX un jour de semaine à 21h00 (fluidité du trafic oblige)En espérant que France Télévision revienne sur ce choix avec l’appui d’une Fédération Française de Football forte qui intègrerait dans ses choix « le monde des supporters et la vie des tribunes ».




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rc lens coupe de france