Le génie des collages de Matisse au musée du Cateau-Cambrésis

Matisse - Polynésie, la mer (1946) / © Matisse
Matisse - Polynésie, la mer (1946) / © Matisse

Depuis début mars et pour la première fois, 443 élements de collages de Matisse, offerts par sa famille au musée du Cateau-Cambrésis, sont dévoilés. Une exposition exceptionnelle à voir jusqu'au 9 juin. 

Par Emmanuel Magdelaine

C'est dans les années 40, alors qu'il a 76 ans, que Matisse se lance dans le collage. Il ne peint plus mais cherche à trouver des alliences nouvelles entre formes et couleurs. Ces découpages, inventifs et créatifs vont révolutionner le monde de l'art. Et vont rester dans l'histoire comme sa marque de fabrique. 

##fr3r_https_disabled##
collages Matisse


Cette exposition a été rendue possible grâce à une donation exceptionnelle de la famille Matisse au musée du Cateau-Cambrésis l'an dernier. C'est la première fois que ces éléments de papiers découpés, dont certains n'ont pas été utilisés pour oeuvres, sont exposés au public. "A partir de cette donation, des oeuvres de la collection du musée départemental Matisse et de prêts internationaux, l’exposition abordera cette prodigieuse aventure des gouaches découpées, entreprise par le peintre avec Jazz en 1943 et qui trouve son point d’aboutissement avec la conception de la Chapelle de Vence en 1948", écrit le musée.

Ces formes-gouaches découpées de Matisse sont rares et fragiles. "Pour ses compositions, Matisse découpa directement dans la couleur des papiers gouachés, des algues, des palmes, des oiseaux, des fleurs… en nombre beaucoup plus important que ce qu’il utilisa pour créer les panneaux muraux ou les couvertures de livres conçus avec cette nouvelle invention, rappelle également le musée pour souligner le caractère exceptionnel de l'exposition. C’est ainsi que les formes non retenues par l’artiste pour ses compositions, sont restées chez les descendants du peintre et sont données aujourd’hui aux deux musées Matisse - celui du Cateau-Cambrésis et celui de Nice."

"La couleur découpée" au Musée Matisse, jusqu'au 9 juin. Renseignements sur le site du musée.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les gens des Hauts : Tourcoing, la ville aux mille visages

Les + Lus