Montigny-en-Gohelle : les policiers ont-ils tiré en état de légitime défense ?

Les circonstances de la mort de Lahoucine Aït Omghar, ce jeudi à Montigny-en-Gohelle, suite à une interpellation qui a mal tourné, ne sont pas encore très précises. Mais d'ores et déjà, la question de la légitime défense est posée. 

© Fabien Garreau
Les enquêteurs de la Police judiciaire étaient sur place toute l'après-midi. Ils ont fait les premières constatations sur les conditions de la mort de Lahoucine Aït Omghar. Ils devront établir si les éléments de la légitime défense pour autrui sont réunis. Si les policiers ont bien tiré trois fois, combien de balles ont effectivement touché le jeune homme ? C'est une des principales questions qui est désormais posée.
Si la légitime défense est confirmée, les policiers ne devraient pas être mis en garde à vue.

D'après nos informations, le jeune homme décédé se trouvait dans un véhicule au moment de son interpellation. Il s'est jeté sur un des policiers en lui portant des coups de ciseaux. Protégé par son gilet pare-balles, le fonctionnaire est tombé au sol sans être blessé et a riposté avec son arme. Ses deux collègues ont également tiré. L'homme a été touché à l'abdomen.

Le policier tombé au sol a été transporté à l'hôpital, victime d'un traumatisme crânien dû à sa chute. Il en est ressorti ce jeudi soir. 

durée de la vidéo: 02 min 06
Montigny-en-Gohelle : un homme tué par des policiers



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers