Montigny-en-Gohelle : un homme tué par un policier après un braquage près de Cambrai

Publié le Mis à jour le
Écrit par AFP

Lahoucine Aït Omghar, un homme de 25 ans a été tué par un policier jeudi en fin de matinée lors de son interpellation à Montigny-en-Gohelle (Pas-de-Calais) après une tentative d'extorsion le matin même à Fontaine Notre Dame (près de Cambrai). Un policier a été blessé.

Lahoucine Aït Omghar, 25 ans, était recherché par la police après avoir tenté d'extorquer de l'argent à la gérante d'un hôtel de Fontaine-Notre-Dame, près de Cambrai (Nord), où il avait passé la nuit. Il avait ensuite pris la fuite en voiture.

Vers 11H30, une patrouille de quatre policiers s'est rendue au domicile du suspect, identifié grâce à sa voiture, pour l'arrêter. Localisé à Montigny-en-Gohelle, l'homme qui était auto-entrepreneur dans la revente de voitures, aurait alors été interpellé par les policiers. 

"Cela s'est mal passé"

"Cela s'est mal passé", a indiqué à l'AFP une source judiciaire. Selon les premiers éléments de l'enquête, le suspect se serait précipité sur l'un des policiers qui aurait alors ouvert le feu en direction de ses jambes. Lahoucine Aït Omghar est revenu à la charge, frappant le policier au thorax avec une paire de ciseaux avant que celui-ci ne tombe à terre. Ses deux collègues auraient alors ouvert le feu en direction du suspect, l'atteignant à l'abdomen. L'homme est mort sur place. Des membres de la famille et des amis affirment qu'il a été touché par 3 balles. 

Les jours du policier blessé ne sont pas en danger, a-t-on indiqué de même source.
durée de la vidéo : 02min 06
Montigny-en-Gohelle : un homme tué par des policiers ©INA

Des pierres sur les policiers

Sur place, l'ambiance a été tendue. Une quarantaine de jeunes s'étaient rassemblés en début d'après-midi dans le quartier où la victime est décédée, certains lançant des pierres en direction des policiers qui ont répliqué en utilisant des gaz lacrymogènes. Le frère de l'homme qui a été tué et des amis sont sur place et dénonçaient une injustice mais appellaient au calme.

Vers 15h30, des jeunes ont également mis le feu à divers endroits du quartier. Des vitrines ont été brisées dans des commerces route de Harnes. 


Certains voisins parlent d'un homme calme et sans histoires. L'enquête a été confié à la police judiciaire de Lille.