Robert Riblet un axonais de 64 ans poursuit un combat judiciaire depuis 12 ans contre la Française des jeux

Les jeux de grattage de la Française des jeux / © France 3
Les jeux de grattage de la Française des jeux / © France 3

Ancien ingénieur à la retraite, il reproche à la FDJ de manipuler la chance en matière de jeux de grattage. La cour d'appel de Versailles vient de statuer en sa faveur. Elle demande au juge d'examiner le dossier de Robert Riblet. 

Par Halima Najibi

Tel le chevalier blanc Robert Riblet a osé défier la plus importante institution des jeux en France, la Française des jeux (FDJ). Il accuse les jeux de grattage d’une " tricherie organisée ".

Comment a-t-il pu arriver à ce constat ?

En 2001, alors qu’il faisait son tiercé habituel avec ses amis, Robert Riblet a remarqué qu’un buraliste et son client avaient des manières plus que bizarres de jouer. Le détaillant prend un livret, le donne à son client et celui-ci, feuillet par feuillet, gratte jusqu’à ce qu’il pêche une bande gagnante. Il range le restant du lot et sort un autre livret plein et le manège se répète.

Même chose, dès que la carte attendue sort, le livret est délaissé. Robert Riblet a jugé la manœuvre surprenante pour ne pas dire louche. il décide alors de mener son enquête. Celle-ci va durer trois ans. il investi plus de 15 000 euros pour corroborer ses soupçons. 
Comme il a gagné plus de 1 million de francs au Quinté, il a moyens de s'acheter des centaines de livrets qui lui ont servis dans sa quête de preuves. D’ailleurs comme il le dit dans une interview accordée au Figaro, en 2008  "quand on s’attaque à la FDJ, il faut s’investir !"

Sa déduction est la suivante :  un livret est programmé pour faire gagner 50 euros au total dont le meilleur gain est de 20 euros. Même si vous achetez tout un livret vous n’empocherez pas plus de 50 euros. Aussi en feuilletant feuillet en feuillet le livret, dès que le lot de 20 euros surgit, inutile de continuer sur ce même livret, le hasard ne vous délivrera plus aucun lot conséquent. 

Réaction de la Française des jeux 

Robert Riblet envoie une lettre à la Française de jeux leur faisant part de sa découverte. L'institution le menace dans un  premier temps de le poursuivre en justice. C’était en 2004. Un an plus tard, en 2005, elle lui suggère d’annuler son action en justice contre une somme de 450.000 euros. Il est poursuivi en diffamation en 2008 par la FDJ  pour l’avoir accusée de "tricherie".

Son histoire fait le tour des médias

Robert Riblet est devenu très médiatique. Il s’est exprimé dans la presse, et devant les caméras de télévision, LCI, 20 Minutes, Le Figaro, l'Express  le JDD, l'Union, etc.. Son histoire, il veut la partager avec les Français.

après douze ans de procédure, la cour d'appel de Versailles a estimé ses jours derniers que "l'instruction était incomplète" révèle l'Union . "Le juge qui a instruit le dossier a omis de statuer sur certains éléments"

Le combat de Robert Riblet n'est pas encore terminé

Les prochains rendez-vous de Robert Riblet avec la justice : le 27 mai prochain aura lieu le jugement civil du tribunal de grande instance de Nanterre. Suivra le procès en en pénal pour lequel la Française des jeux est placée en tant que témoin assisté pour "tromperie", "escroquerie" et "publicité mensongère" 
Le retraité veut " l'égalité des chances strictes entre les joueurs" 
 


Les articles de presse sur l'affaire Robert Riblet et la FDJ

Robert Riblet: "La Française des Jeux a eu tort de me prendre de haut" (L'Express)

La croisade de Robert Riblet contre les jeux de grattage (Le Figaro)

Le cauchemar de la Française des Jeux (Libération)

Il est devenu le cauchemar de la Française des jeux (L'Union)

Jeux de hasard : il accuse la Française des Jeux de manipulation (SUD OUEST)

Sur le même sujet

Les + Lus