• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Collision mortelle d'Eperlecques : un frère mort, l'autre dans un état grave

C'est ici, sur cette route d'Eperlecques, que s'est produite la collision mortelle. / © France 3 Nord-Pas-de-Calais
C'est ici, sur cette route d'Eperlecques, que s'est produite la collision mortelle. / © France 3 Nord-Pas-de-Calais

Décidément, le drame d'Eperlecques d'hier soir aura créé la confusion en ce lundi, autour du bilan de cette collision mortelle. Le parquet de Saint-Omer confirme finalement ce midi la mort de l'un des deux frères. Pour l'autre, le pronostic vital est engagé. 

Par VS et EP

Trois personnes, dont deux frères, ont été renversées par deux voitures à Eperlecques près de Saint-Omer. L'un des frères est mort. Le deuxième est encore en vie, contrairement à ce qui avait été annoncé dans un premier temps. Mais son pronostic vital est engagé, vient de nous expliquer le parquet de Saint-Omer qui précise que ce deuxième frère est hospitalisé à Lille. 

DMCloud:62723
Précisions sur l'affaire Eperlecques par L. Levy


La troisième victime, plus légèrement touchée, est sortie de l'hôpital de Saint-Omer.

Un guet-apens ?


Six personnes ont été interpellées la nuit dernière, après la mort du jeune homme, sans doute volontairement percuté par deux voitures. L'enquête, confiée à la gendarmerie, s'oriente vers un guet-apens consécutif à une transaction sur une automobile qui aurait dégénéré, selon les premiers éléments.

Les deux frères, âgées de 20 et 21 ans, ont été percutés alors qu'ils venaient de se garer devant leur domicile à Eperlecques et se trouvaient debout sur la chaussée. Un troisième homme, qui se trouvait avec eux, a également été blessé et hospitalisé.

Gardés à vue pour homicide et tentatives d'homicide


Les six personnes placées en garde à vue, âgées d'une trentaine d'années, sont défavorablement connues des services de police. Les agresseurs présumés avaient pris la fuite après la collision, mais un important dispositif de recherche, avec notamment un hélicoptère, avait été mis en place.

Les six agresseurs présumés ont été placés en garde à vue pour homicide et tentatives d'homicide. 

Sur le même sujet

Il y a vingt ans, Robert Mugabe, ancien président du Zimbabwe, visitait Amiens

Les + Lus