Luc Dayan, président du RC Lens, présente des "excuses" aux supporters après le 7-0 face à Guingamp

Publié le Mis à jour le
Écrit par AFP
© PATRICK HERTZOG / AFP

Le président du RC Lens Luc Dayan a adressé samedi des "excuses" aux supporteurs du club, au lendemain de la défaite écrasante (7-0) subie à Guingamp pour la 36e journée de Ligue 2.

"Nous en sommes tous responsables, moi compris, et je présente mes excuses aux supporteurs et à tout ceux qui aiment et supportent ce club", déclare M. Dayan dans un communiqué.

Il se dit "meurtri car ce résultat désastreux marque les esprits au moment même où tout est enfin réuni techniquement (rénovation de Bollaert-Delelis entamée, comptes en voie d'assainissement, image restaurée), pour que le RC Lens reparte pour un nouveau cycle vertueux".

Pour autant, il estime que ce résultat est "inexcusable mais explicable". Il évoque un "groupe décimé" (absences de Le Moigne, Yahia, Touré, Touzghar, Ducasse), un déplacement "sans enjeu" pour le classement du club face à une équipe "qui joue la montée et qui a besoin d'un goal-average favorable".

Il appelle les supporteurs à ne pas "se désolidariser de nos joueurs et du staff", qui ont selon lui "rempli les objectifs fixés par la direction" en assurant le maintien en L2.

M. Dayan affirme que "les investisseurs intéressés le sont toujours", et qu'ils seront présents au stade Bollaert le 17 mai, lors de la rencontre Lens-Istres, comptant pour la 37e journée.

Le RC Lens espère ainsi, selon son président, "boucler le dossier pour préparer dans les meilleures conditions la prochaine saison, et tout du moins avant le passage en DNCG (direction nationale du contrôle de gestion, ndlr) prévu le 12 juin".

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.