Cet article date de plus de 7 ans

Cinéma : sans Julie Maroh, "La vie d'Adèle" n'existerait pas...

Julie Maroh dessinatrice du Bleu est une couleur chaude - devenu au cinéma  La Vie d'Adèle - a monté les marches à Cannes hier soir. Une première pour cette Lensoise ! Si le film était présenté hier soir, c'est grâce à elle...

Julie Maroh, dessinatrice du "Bleu est une couleur chaude" (devenu au cinéma La Vie d'Adèle) a monté les marches hier soir. Une première pour cette Lensoise !
Julie Maroh, dessinatrice du "Bleu est une couleur chaude" (devenu au cinéma La Vie d'Adèle) a monté les marches hier soir. Une première pour cette Lensoise ! © Christelle Massin - France TV
Julie Maroh a écrit cette bande dessinée - Le Bleu est une couleur chaude - quand elle avait 19 ans. Hier à son arrivée à Cannes elle nous accueille avec  un grand sourire : elle vient de découvrir l'immense appartement mis à sa disposition par la production  : trois chambres pour elle toute seule !

Ce n'est pas une histoire autobiographique mais la Lensoise de 27 ans revendique la notion d'engagement dans cette œuvre. Julie est homosexuelle. Elle nous indique qu'il ne s'agit pas d'une BD militante mais qu'il est important de parler d'une minorité "Il faut agir pour la cause" dit-elle.

Le premier contact avec Abdellatif Kechiche a eu lieu il y a deux ans. Pour elle le réalisateur a eu "un rapport émotionnel à son travail." Et visiblement tous les deux sont sur la même longueur d'ondes...

Julie a vu le film pour la première fois la semaine dernière à Paris. "Son traitement esthétique, le fait qu'il ait autant tiré sur la corde, le film je suis toujours en train de le digérer"

La jeune femme dont les mains et les bras sont couverts de tatouages nous quitte dans un sourire. Son nouvel album sort le 4 septembre. "La montée des marches ? Je fais tout mon possible pour ne pas y penser !"

Sans Julie Maroh, La vie d'Adèle n'existerait pas...
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival de cannes cinéma