• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Douvrin : 830 départs à la retraite non remplacés d'ici fin 2018 à la Française de Mécanique

Un ouvrier assemblant des moteurs à la Française de Mécanique. / © DENIS CHARLET / AFP
Un ouvrier assemblant des moteurs à la Française de Mécanique. / © DENIS CHARLET / AFP

Le fabricant de moteurs Française de mécanique, filiale de PSA et Renault à Douvrin, a annoncé ce mardi le non-remplacement de 830 départs à la retraite d'ici à fin 2018 en raison de la baisse anticipée de la production.

Par AFP

"Les départs à la retraite d'aujourd'hui à la fin 2018, soit 830, ne seront pas remplacés sur la base des prévisions actuelles, sauf retournement de tendance à la hausse", a déclaré ce mardi Jean-Pierre Papin, porte-parole de la Française de Mécanique détenue à parts égales par PSA et Renault. La direction de la Française de Mécanique a ouvert mardi des négociations avec les syndicats sur le thème des accords de performance industrielle et économique.

Douvrin, FM : 830 départs non remplacés d'ici fin 2018


Le même jour, elle a tenu plusieurs assemblées générales pour informer les 3.200 membres du personnel "de la situation de l'entreprise et des raisons pour lesquelles il est nécessaire de se mettre autour de la table". "Nous avons rendu publiques à leur intention les données jusqu'ici confidentielles sur les perspectives de volume à produire à l'horizon 2017, reprises de la réunion de la commission économique tenue le 7 juin", a indiqué M. Papin.

Baisse de la production

"Il en ressort que de 990.000 moteurs produits, selon nos projections en 2013, on passera à 650.000 en 2017". "Il y a actuellement un sureffectif que les départs à la retraite ne suffiront pas à éliminer fin 2017, et peut-être pas fin 2018 non plus, d'où la recherche avec les partenaires sociaux de quelque chose de plus pour aller chercher la performance", a poursuivi le porte-parole. 

Il a précisé que la direction se donnait "jusqu'au 26 juillet, avant les grandes vacances, pour signer un accord avec les syndicats de façon à le présenter aux deux maisons mères à temps pour les décisions qu'elles doivent prendre bientôt sur les commandes de moteurs".

A lire aussi

Sur le même sujet

Les bobines d'un passionné de trains dans les années 1970

Les + Lus