Cet article date de plus de 7 ans

Eurotunnel : bilan du premier semestre plombé par My Ferry Link

Eurotunnel a annoncé jeudi avoir plongé dans le rouge au premier semestre, en raison du lancement de sa filiale maritime MyFerryLink, tout en se félicitant de la bonne santé de ses autres activités.

Le tunnel sous la Manche : trop cher et donc sous-utilisé selon la commission européenne.
Le tunnel sous la Manche : trop cher et donc sous-utilisé selon la commission européenne. © MAXPPP

Le groupe accuse une perte nette de 18 millions d'euros, qui s'explique par l'acquisition de MyFerryLink (ex-Sea France). L'opérateur maritime transmanche a perdu à lui seul 19 millions depuis ses débuts en août 2012. Cette nouvelle activité mise à part, l'exploitant du tunnel sous la Manche dégage un bénéfice net d'un million d'euros ce semestre, contre un gain de cinq millions sur la même période en 2012.

La marge d'exploitation (Ebitda), indicateur privilégié par le marché, est restée stable à 199 millions d'euros, comme en 2012. Le groupe enregistre également une hausse de son chiffre d'affaires de 10%, à 509 millions d'euros contre 464 millions l'an dernier.

"Dans un environnement hostile et après une année 2012 exceptionnelle, Groupe Eurotunnel continue de renforcer ses parts de marché sur l'ensemble de ses activités", a déclaré le PDG d'Eurotunnel Jacques Gounon, cité par un communiqué.

Eurotunnel avait largement bénéficié de l'effet "Jeux Olympiques" de Londres l'an dernier, notamment sur son coeur de métier : le transport de camions et de véhicules de tourisme par navettes.

Dans un communiqué, Eurotunnel donne par ailleurs des réponses aux faits marquants du semestre. Les voici...


Eurostar porte plainte

Le 4 juin, Eurostar (majoritairement détenu par la SNCF) a déposé plainte à propos du montant trop élevé des péages d'Eurotunnel pour emprunter le tunnel.

Réponse d'Eurotunnel : "Le Groupe Eurotunnel rappelle que sa tarification est adaptée, transparente et conforme aux textes européens".

Injonction de la commission européenne

Le 19 juin, la Commission européenne a publié un avis motivé remettant également en cause le montant des péages demandés par Eurotunnel. Dans l'interview ci-dessous, voici les arguments énoncés par Helen Kearns, porte-parole de la commission en matière de transports. 



Réponse d'Eurotunnel : "Eurotunnel a appris par voie de presse le 19 juin 2013 que la Commission européenne avait adressé une demande formelle aux Etats français et britanniques concernant certaines conditions de mise en œuvre du premier paquet ferroviaire de 2001 (...) Les Etats ont immédiatement réfuté les analyses de la Commission européenne. Groupe Eurotunnel a pour sa part rappelé que les investisseurs privés qui sans aucune aide ont financé à hauteur de plus de 14 milliards d'euros la construction de la Liaison Fixe ont droit à un légitime retour sur investissement".
 

My Ferry Link, interdit à Douvres

Le 6 juin, l’autorité de la concurrence britannique interdisait à Eurotunnel d’opérer une activité de ferries via My Ferry Link au départ du Port de Douvres.

Réponse d'Eurotunnel : "Le Groupe Eurotunnel a fait appel devant le Competition Appeal Tribunal de la décision (...) Cette décision va à l’encontre de celle de l’autorité de la concurrence française qui a donné son aval le 8 novembre 2012 à la reprise des ferries sous réserve de certains engagements."
Résultats et trafic du premier semestre 2013
• Chiffre d’affaires : nouvelle hausse à 509 millions d’euros  (+ 10 %)
• Résultat net consolidé du Groupe stable, hors activité maritime MyFerryLink

Liaison Fixe sous la Manche :
• Chiffre d’affaires en hausse à 367 millions d’euros (+ 1 %)
• Trafics Navettes:
 Camions (- 7 %),
 Passagers (voitures + 2 %, autocars + 12 %)
• Trafic ferroviaire:
 Nombre de passagers des trains à grande vitesse en croissance (+ 2 %)
 Nombre de trains de marchandises en hausse significative (+ 12 %)

Europorte :

• Amélioration substantielle de la marge d’exploitation. Progression continue du chiffre d’affaires (+ 11 %) à 112 millions d’euros.

MyFerryLink :

• Les parts de marché sont de 8,1 % pour le fret et de 5,8 % pour les voitures.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transmanche international transports eurotunnel