Nolan Roux (LOSC) gagne 120 000 euros par mois et il n'hésite pas à en parler

Dans un milieu (le foot pro)  où l'argent coule à flots mais reste très tabou, Nolan Roux, attaquant du LOSC ose parler parle argent, salaire, dépenses...

Nolan Roux (LOSC) en octobre 2012.
Nolan Roux (LOSC) en octobre 2012. © MAXPPP
Dans le foot, "c'est un peu, vivons bien, vivons caché. Il n'y a rien de flatteur à exposer son salaire. On aime bien que ça reste discret. (...) Je me sentirais mal à l'aise de dire  à quelqu'un qui gagne le SMIC, je gagne tant par mois." Celui parle ainsi, c'est l'attaquant du LOSC, Nolan Roux. Lui a décidé d'exposer son salaire : 120 000 euros par mois

Dans une interview sans tabous à France Football, il raconte son rapport à l'argent qui peut faire perdre la tête, ses dépenses, sa gestion des économies... 

© Article de France Football du 20 août 2013

Il raconte également ses premiers salaires à Lens : 9000 € par mois comme aspirant puis 3000 € quand il signe son premier contrat pro. A Brest où il est transféré, il passe à 5000 € par mois puis 50000 € quand son club monte ne Ligue 1 : "Déjà 5000 euros, c'était énorme, alors quand on m' a dit 50 000 ! (...) Je me suis dit : "Mais que'est-ce-que je vais en faire ? Je n'ai jamais gagné ça de ma vie. On m'a dit, tu peux placer beaucoup d'argent et te faire plaisir."

Aujourd'hui, Nolan Roux est donc passé à 120 000 euros par mois. Il dit mettre de côté 80 000 euros par mois pour les impôts. "Chaque mois, il y a (aussi) 10000 euros qui partent sur un compte, 4 à 5000 sur un autre et 20 000 dans un placement." Nolan Roux reconnaît qu'il n'est pas facile de gérer de telles sommes : « Au début, quand j’achetais quelque chose, je regardais sur mon compte comme je le faisais auparavant. A la fin du mois, j’allais sur mon compte et je voyais qu’il me restait plus qu’avant. Mais je n’ai pas fait d’excès.» 

Je ne suis pas là pour en mettre plein la vue à tout le monde.


L'attaquant du LOSC s'est quand même acheté un 4x4 BMW, de belles montres et avoue dépenser pas mal pour ses vacances : « C’est là où je décompresse, explique-t-il. J’aime bien faire des voyages mais pas forcément à l’autre bout du monde » (...) Cette année, je suis allé en Corse et au Maroc. Je n’ai pas dépensé 30 000 euros pour une semaine dans une villa. Je pourrais le faire, mais je ne suis pas là pour en mettre plein la vue à tout le monde.»

Nolan Roux termine cet entretien-vérité en affirmant qu'il se rend bien compte qu'il est un privilégié : « J’ai commencé au plus bas pour arriver très haut. Même si le métier est dur, c’est d’abord une passion. J’ai la chance de faire de ma passion un métier. Je ne suis pas contraint de me lever tous les jours à 3 heures du matin pour aller à l’usine et galérer financièrement. J’ai cette chance-là.».
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
losc sport