• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Le tribunal de commerce de Boulogne accorde un nouveau sursis aux 200 salariés de Calaire Chimie

Me Philippe Brun, l'un des avocats des salariés de Calaire Chimie, à la sortie du tribunal de commerce de Boulogne-sur-Mer, le 25 juillet. / © France TV
Me Philippe Brun, l'un des avocats des salariés de Calaire Chimie, à la sortie du tribunal de commerce de Boulogne-sur-Mer, le 25 juillet. / © France TV

Ce 22 août, la justice devait se prononcer soit sur la liquidation de cette fabrique calaisienne de composants pour l’industrie pharmaceutique, soit sur la prolongation de sa période d'observation. Cette dernière option a été retenue pour une durée de trois semaines. 

Par AFP

Le tribunal de commerce de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) a prolongé de trois semaines la période d'observation pour Calaire Chimie, en redressement judiciaire, ont annoncé jeudi les administrateurs judiciaires et la direction dans un communiqué.

L'examen de la demande de liquidation judiciaire de l'entreprise de fabrication de composants chimiques, liquides et solides pour l'industrie pharmaceutique est fixé au 5 septembre et la période d'observation est prorogée jusqu'au 13. La société emploie 197 personnes à Calais.

"Ce renvoi et cette prorogation ont été rendus possibles par l'avancée positive des négociations entre les administrateurs judiciaires et l'actionnaire de Calaire Chimie", le groupe allemand International Chemical Investors Group (ICIG), qui avait racheté l'entreprise en décembre 2012, est-il expliqué dans le communiqué.

Accord avant le 5 septembre ?


Ces discussions portent à la fois sur le financement de la période d'observation jusqu'à septembre 2013 et sur le financement "de mesures nécessaires à la pérennité de l'entreprise". Ces avancées doivent être encore concrétisées par la signature d'un accord avant le 5 septembre.

L'activité de l'entreprise doit reprendre en début de semaine prochaine. "Il y a des commandes", a indiqué Me Virginie Quenez, avocate du comité d'entreprise. "On a obtenu un sursis avec un engagement de l'actionnaire ou de l'ancien actionnaire, ou l'un et l'autre on ne sait pas exactement, sur une somme de 6 millions d'euros", a rapporté l'avocate.

"Cela va permettre la poursuite de la période d'observation au moins jusqu'à fin septembre, pour permettre à l'idée d'une Scop (société coopérative et participative) et également des discussions avec de potentiels repreneurs, parmi lesquels M2i", a-t-elle ajouté.

Plusieurs projets de cession sont en gestation, avait expliqué son collègue Me Philippe Brun lors d'une précédente audience le 25 juillet. L'un d'entre eux est un projet de coopérative ouvrière. Calaire Chimie avait été placé en redressement judiciaire le 28 mai. International Chemical Investors Group (ICIG) ne souhaite pas poursuivre l'activité, estimant que les objectifs fixés par le précédent propriétaire, le groupe belge Tessenderlo, ne sont pas atteignables.

A lire aussi

Sur le même sujet

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française

Les + Lus