• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Les réserves du Louvre iront à Lens pour les protéger d'une crue de la Seine

Les réserves du Louvre-Lens. / © AFP
Les réserves du Louvre-Lens. / © AFP

Les réserves des collections du Louvre, actuellement situées sous le musée, en zone inondable, seront installées près du site du Louvre à Lens (vers Liévin excatement), a annoncé vendredi la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti.

Par AFP

Ce projet destiné à mettre ces réserves à l'abri d'une crue de la Seine, sera financé par la région du Nord-Pas-de-Calais et par les retours financiers du projet de Louvre Abou-Dhabi, a-t-elle indiqué lors d'une conférence de presse sur sa politique du patrimoine. Une convention tripartite sera signée par le ministère de la Culture, le Louvre et la région dans quelques semaines, a-t-elle ajouté.

Ouvert en décembre 2012, en plein ancien bassin minier, à 200 km de Paris, le musée du Louvre-Lens présente des chefs-d'oeuvre du Louvre et des expositions temporaires. Il connaît un grand succès de fréquentation.

"Usine à gaz"

Il y a un an, la ministre avait donné un coup d'arrêt au projet de créer à Cergy-Pontoise (Val-d'Oise) un vaste centre de réserves et de restauration, qui aurait regroupé entre autres les réserves des grands musées nationaux de la capitale, pour les protéger d'une crue exceptionnelle de la Seine. Il avait été lancé en 2008 sous la présidence de Nicolas Sarkozy par l'ancien président-directeur du Louvre, Henri Loyrette. La ville de Cergy avait été sélectionnée parmi plusieurs villes de la région parisienne. A partir d'une "nécessité objective", qui est de mettre les réserves inondables du Louvre à l'abri d'une crue, "s'était construite petit à petit une forme d'+usine à gaz+, un centre de réserves à géométrie variable auquel les institutions les plus diverses devaient participer - certaines n'étant pas volontaires - avant de se retirer une à une. Et tout ceci évidemment sans aucun arbitrage sur le financement", a considéré la ministre.

Financé pour moitié par la région

Mme Filippetti a demandé à son ministère et au Louvre, qui a pour patron Jean-Luc Martinez depuis avril, de tout "remettre à plat". La ministre a remercié Daniel Percheron, le président (PS) du Nord-Pas-de-Calais, de son "engagement indéfectible en faveur du patrimoine et des musées". Décidée en 2004 sous la présidence de Jacques Chirac, l'implantation du Louvre à Lens doit beaucoup à l'énergie déployée par la région du Nord-Pas-de-Calais pour saisir cette opportunité en acceptant d'y mettre le prix. La région a financé à près de 60% le coût total du projet du Louvre-Lens (150 millions d'euros) et elle assure 80% du budget de fonctionnement de l'établissement public de coopération culturelle (EPCC).

Le projet de Centre de réserves du Louvre à Lens devrait être financé pour moitié par la région. 

A lire aussi

Sur le même sujet

La Séquence du filmeur

Les + Lus