Qatar : prison dorée pour des travailleurs français ? Un des “séquestrés” témoigne

Doha, capitale du Qatar / © MAXPPP
Doha, capitale du Qatar / © MAXPPP

L'avoct lillois Frank Berton se bat contre l'Emir du Qatar, afin de permettre à 4 travailleurs français expatriés de pouvoir rentrer en France. Ils sont "séquestrés" par les autorités de Doha qui les empêchent de quitter le territoire. 

Par Thomas Millot

On les appelle les "séquestrés" du Qatar. 4 travailleurs français expatriés, mais souhaitant rentrer en France, sont bloqués dans cet Émirat depuis des mois, voire des années pour certains. Les autorités locales leur refusent une sortie de territoire. C'est le célèbre avocat lillois Frank Berton (qui a notamment fait revenir Florence Cassez du Mexique) qui défend ces dossiers depuis plusieurs semaines. 

Dans son émission Post-Scriptum le week-end dernier, Corine Péhau revient avec Me Berton sur cette affaire.

En duplex depuis Doha, Stéphane Morello, entraîneur de football, explique comment son employeur (le comité olympique du Qatar) l'empêche de sortir du pays. Un travailleur étranger au Qatar dépend d'un sponsor (une personnalité ou une entreprise) qui est le seul à pouvoir lui accorder un visa de sortie.



Partir, mais sans être payé

Dans ces cas-là, ce sont souvent des litiges financiers qui opposent les deux parties. "A partir du moment où vous n'acceptez pas le marché de dupe qui vous est proposé, on essaie de vous faire craquer en vous empêchant de quitter le territoire", explique Stéphane Morello. En d'autres termes, il faudrait renoncer à plusieurs mois de salaire dus pour partir du Qatar.

L'ancien joueur du Valenciennes FC, Abdeslam Ouaddou a également connu cette mésaventure, mais sa notoriété lui a finalement permis de rentrer au pays, non sans difficultés.

Bien comprendre la problématique avec les protagonistes de cette affaire en regardant l'émission Post-Scriptum : 

les séquestrés du qatar - post scriptum



A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus