Rifkin, l'homme qui veut changer le Nord Pas-de-Calais : gourou ou visionnaire ?

Après une mission de dix mois, l'économiste américain Jeremy Rifkin présente vendredi à Lille son plan pour la troisième révolution industrielle dans le Nord/Pas-de-Calais, avec l'objectif d'en faire "une des régions les plus efficaces du monde". Miracle ou mirage ? 

La présentation de son "master plan" (plan directeur) lors de la conférence de clôture du 7e World Forum de Lille, "forum mondial de l'économie responsable" était très attendue. 

"Voila, c'est ça!", a lancé l'économiste en brandissant un rapport d'environ 200 pages lors de la conférence de clôture du 7e World Forum de Lille, "forum mondial de l'économie responsable". "C'est un très bon plan", s'est félicité Jeremy Rifkin, qualifié de "prophète" par le président de la région, Daniel Percheron. "C'est un travail collectif, avec des idées que nous avons formulées et d'autres formulées par la région".

"A l'horizon 2050, le Nord/Pas-de-Calais aura réduit de 60% sa consommation énergétique et divisé par quatre ses émissions de gaz à effet de serre (...) et acquis un avantage compétitif incomparable en matière d'efficacité énergétique", peut-on lire dans un document de synthèse du "master plan" réalisé
par la région. "A terme, 200 milliards (d'euros) d'investissements auront été mobilisés (...), les gains réalisés sur la facture énergétique auront largement récompensé les investissements et (...) 165.000 emplois nets auront été créés", est-il encore ajouté. "Le Nord/Pas-de-Calais sera devenue une des régions les plus efficaces du monde, productives et durables en matière d'utilisation des ressources".

 


Troisième révolution industrielle

Pour son plan, Jeremy Rifkin s'est appuyé sur les "cinq piliers" évoqués dans son ouvrage "Troisième révolution industrielle": le passage aux énergies renouvelables, la transformation du parc immobilier, le déploiement des technologies de stockage, l'utilisation d'Internet et la transformation de la flotte de transport.

"Nous avons passé un an avec la région et elle a vraiment collaboré avec nous sur ce plan. C'est un gros rapport, de 200 pages. Et c'est un très bon plan", a déclaré jeudi l'économiste lors d'une visite sur le terrain, à Loos-en-Gohelle, ville du Pas-de-Calais située en plein bassin minier et
pionnière en matière de développement durable. "La première révolution industrielle a démarré ici, dans le Nord/Pas-de-Calais. Nous devons les aider à se réinventer pour la troisième révolution industrielle", a ajouté Rifkin, dont la "prophétie", selon le mot du président de région Daniel Percheron, est très attendue.

Jeremy Rifkin "nous amène une vision, une accélération de tout ce qu'on fait et une stratégie de mise en oeuvre", a confié à l'AFP Jean-François Caron, conseiller régional et maire de Loos-en-Gohelle, ville de 7.000 habitants.
"J'ai son +master plan+ entre les mains depuis le début", a précisé M.Caron. "On a toute une série de projets qui existaient avant et qui sont  complètement amplifiés, il y a des choses qui étaient dans les tuyaux et qui vont être mises en route et il y a de nouveaux projets, comme le projet Zen-e-ville" ("qui transformera les bâtiments, les quartiers et les villes en micro-sites producteurs d'énergie", selon le document de synthèse).

Et Jean-François Caron est convaincu que ce qui a fonctionné dans sa ville peut fonctionner partout dans la région: "Après tout, Loos c'est comme si c'était un quartier de Lille. Je ne vois pas pourquoi cela ne se ferait pas ailleurs"."Son master plan, c'est autant ce que (Rifkin) amène que ce que les groupes de travail de la région Nord/Pas-de-Calais ont produit", a précisé M.Caron.

"Il n'est pas venu nous faire un copier-coller d'Utrecht par exemple" (Jeremy Rifkin a livré des plans pour quatre villes: Monaco, Rome, San Antonio et Utrecht, NDLR), a poursuivi le conseiller régional.

De son côté, Philippe Vasseur, président du World Forum et de la CCI de la région Nord, a annoncé vendredi avoir pour ambition un financement annuel, public et privé, d'un milliard d'euros pour la troisième révolution industrielle dans la région, soit environ 1% du PIB du Nord/Pas-de-Calais, qui compte quatre millions d'habitants.M. Vasseur a aussi donné quelques exemples de projets qui seront lancés dès 2014: une éco-cité sur une friche minière, le développement d'une filière locale en économie circulaire sur le recyclage du papier ou encore des bornes pour véhicules électriques.

Enthousiasme unanime ?

Jean-François Caron a par ailleurs estimé que le coût de la mission de l'économiste américain (350.000 euros) était tout sauf excessif: "Bosser collectivement pendant un an, avoir de la presse nationale, remettre les milieux économiques à rêver et créer une synergie entre les différents acteurs, cela n'a pas de prix. Une campagne de communication c'est dix fois ça ! Je n'ai aucun état d'âme là-dessus".

Jean-François Caron n'est pas le seul élu enthousiaste autour de Rifkin. Au Conseil régional, à la CCi de Lille, au World Forum, son discours semble faire l'unanimité comme le montre cette petite revue de tweets très "groupies". 

Un rêve ?

Tout cela paraît très beau, vu du Conseil régional ou du World Forum mais Rifkin fait aussi l'objet de nombreuses critiques. En vrac, l'américain serait une sorte de gourou qui théorise sur ce qu'il ne connaît pas bien, ne va pas au fond des choses et propose des solutions-mirages.

Ainsi l’enseignant-chercheur maître de conférence à l’université d’Artois, Bertrand Cassoret écrit dans une tribune de Rue89, : « Le discours de Jeremy Rifkin plaît aux politiques parce qu’il est optimiste et fait rêver. On peut essayer de limiter les dégâts mais ce ne sont pas les théories de Jeremy Rifkin qui changeront l’avenir du monde. Leur danger est de faire partir les politiques dans de mauvaises directions, et de faire croire qu’ils ont le pouvoir de faire des miracles. » (...) Ce ne sont pas les théories de Jeremy Rifkin qui changeront l’avenir du monde. Leur danger est de faire partir les politiques dans de mauvaises directions, et de faire croire qu’ils ont le pouvoir de faire des miracles. La déception sera encore plus grande."

De même, Jean Gadrey, professeur honoraire d'économie, a consacré 3 longs billets sur son blog à critiquer les théories de Rifkin. On peut également lire l'article d'Amar Bellal ingénieur, professeur agrégé de génie civil qui pense que l'optimisme de Rifkin est dangereux et trompeur. 
Jérémy Rifkin
Jeremy Rifkin, a 68 ans. Il est américain. Essayiste, économiste, spécialiste de prospective (économique et scientifique), il a aussi conseillé de nombreuses personnalités politiques (Zapatero, Merkel...).

Il propose également ses services aux villes ou régions qui souhaiteraient développer le concept de Troisième Révolution Industrielle. Depuis 2009, Rifkin et son équipe ont mis en place des "Master plans" destinés à mettre en pratique cette troisième révolution industrielle pour les villes de San Antonio (Texas), Rome (Italie), Monaco et de la Province d'Utrecht (Pays-Bas).